Lyon : tout ce qu'il faut savoir sur la Cité de la gastronomie

La Cité internationale de la gastronomie va ouvrir ses portes à Lyon ce 19 octobre. Prix, expositions, dégustations, influence des mécènes, horaires... : que faut-il savoir sur ce nouvel espace d'exposition ?

Et la capitale mondiale de la gastronomie eut enfin sa Cité internationale de la gastronomie ! Le 19 octobre ce nouvel espace d'exposition ouvrira ses portes au sein du Grand Hôtel Dieu. Nous avons pu la visiter en avant-première (voir ici) et découvrir une expérience qui fait la part belle au bien manger, mais aussi au bien vivre avec un important volet "santé". Lyon Capitale vous dit tout ce qu'il faut savoir sur cette Cité.

Qu'est-ce que la Cité internationale de la Gastronomie ?

Exploité par le groupe espagnol MagmaCultura et scénographié par l’agence britannique Casson Mann, ce nouvel équipement culturel lyonnais se veut pédagogique, ludique et gourmand. Le parcours dans la Cité sera libre avec avec une exposition permanente dont l'une des pièces les plus importantes et le piano de cuisson de Paul Bocuse ou encore la GastroLudothèque Miam ! Miam ! un espace pour les enfants très colorés où jouer avec la nourriture sera permis. La Cité propose également des expositions temporaires, la première Revisiting Arcimboldo est consacrée au peintre italien Giuseppe Arcimboldo  (1527 - 1593) et ses œuvres en relation avec la cuisine et les aliments. Enfin, un espace gastronomique permettra de voir les chefs travailler et de participer à des dégustations à condition de payer un gros supplément.

Pourquoi le prix va-t-il faire débat ?

L'entrée aux espaces d'exposition sera proposée à 12 euros pour les adultes, 8 euros pour les enfants de 5 à 16 ans, tandis qu'un tarif social à 3 euros sera également mis en place. Néanmoins, pour avoir le droit de déguster des produits lors des ateliers, il faudra payer bien plus cher et opter pour les offres combinées : 24 euros par adulte (12 euros de dégustation) et  16 euros pour les enfants (8 euros de dégustation). Florent Bonnetain, directeur de la Cité de la gastronomie a apporté des précisions : "Il y aura trois dégustations préparées par des chefs et des produits locaux accompagnés d'un verre de vin. Il faut imaginer tout le travail que c'est de produire cela, de faire expérimenter cette thématique. Les chefs vont vous raconter comment on a choisi les produits. Je peux vous assurer que pour suivre la question économique, ça vaut les 12 euros, ce n'est pas cher". Florent Bonnetain, conclut : "Ça pourra évoluer si c'est nécessaire". 80 euros pour une famille de deux adultes et deux enfants, ça pourrait faire cher la sortie au musée.

Quels sont les horaires ?

Elle est ouverte tous les jours de 10h à 19h, sauf les 25 décembre, 1er janvier et 1er mai. Le Cellier, café-boutique est ouvert tous les jours de 9h à 20h.

Par où faut-il rentrer ?

La Cité est au 4 Grand Cloître du Grand Hôtel Dieu dans le 2e arrondissement de Lyon, l'entrée se fait par la place de l'Hôpital à 500 mètres de la station de métro Place Bellecour.

Qui sont les mécènes ?

Parmi les mécènes de la Cité, on retrouve le spécialiste du chocolat Valrhona, celui de la restauration collective Elior Group, le grossiste Métro, ou bien encore Seb. Interrogé sur l’indépendance des contenus face aux grands groupes agroalimentaires, le directeur de la Cité, Florent Bonnetain, répond : "D’abord il faut rappeler que nous traiterons tous les sujets liés à la gastronomie, de la cuisine étoilée à l’alimentation du quotidien. Les acteurs de l’industrie agroalimentaire ont toute leur place dans la réflexion sur les enjeux majeurs de l’alimentation et de la santé. Les ignorer serait simplement passer à côté d’une partie du sujet. Ensuite, l’indépendance en matière de programmation est, ici comme ailleurs, un facteur sine qua non de succès. Nous en serons les garants avec toute l’équipe de la Cité, car construire les contenus, les animer et les partager avec le public, c’est un vrai métier, et c’est le nôtre. Vous évoquez la place des mécènes. Elle est importante, car sans eux, la Cité internationale de la gastronomie n’aurait tout simplement pas vu le jour. Ils ont contribué financièrement – ils ont participé à la moitié de l’investissement – ce qui fait du projet une démarche collective. Mais ils ont aussi apporté leur expertise dans les domaines de la gastronomie, de l’alimentation et de la santé. Et nous comptons bien mobiliser cette expertise pour nourrir la connaissance et la discussion. C’est une maison commune, tout le monde y a sa place, même si les débats existent. C’est justement ça, le repas gastronomique des Français".

Pourquoi 13 cuillères sous le dôme ?

La création de Vincent Breed met en scène 13 cuillères qui symbolisent les 13 malades sur 15 qui ressortaient vivants d’ici (contre 4 sur 15 à l’Hôtel-Dieu de Paris).

Les chiffres importants

- 4 000 m2 d’espaces
- 4 niveaux
- 300 000 visiteurs attendus dès la 1re année (l’équivalent du Musée des Beaux-Arts de Lyon en 2017)
- 5,3 millions de CA prévu
- 16,4 millions de budget (10,4 par 11 mécènes, 3 par la Métropole, 2 par la Ville de Lyon et 1 par l’État)

Lyon  : visite guidée de la Cité internationale de la gastronomie en images

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut