David Kimelfeld et Gérard Collomb au foyer Notre-Dame des Sans-Abris 1er avril 2019 (c) Simon Alves
David Kimelfeld et Gérard Collomb au foyer Notre-Dame des Sans-Abris 1er avril 2019 (c) Simon Alves

Lyon : "Tous unis, tous solidaires", Leboncoin du bénévolat, est de retour

Sensibiliser les Lyonnais au bénévolat, c’est tout l’objectif du dispositif "Tous unis, tous solidaires". Pour sa 4e édition, la plateforme Internet mettra toute l’année en relation habitants et associations.

Avec 270 000 bénévoles pour 30 000 associations, la métropole lyonnaise peut se targuer de posséder un important tissu associatif. C’est la raison pour laquelle le président de la métropole, David Kimelfeld, et le maire de Lyon, Gérard Collomb, ont tenu à être présents, ce lundi 1er avril, pour présenter la 4e édition de "Tous unis tous solidaires" au foyer Notre-Dame des Sans-Abri du 7e arrondissement. Le but : permettre aux associations via un site dédié de proposer des offres sur Internet pour que les habitants qui le souhaitent expérimentent le bénévolat. "On a senti qu’il y avait une demande plus en forte des gens pour s’engager mais qu’ils ne savaient pas comment faire", explique Marion Veziant-Rolland, directrice de l’association qui pilote le projet cette année. Résultat, après s’être concentré ses trois premières années sur le mois de mars, le dispositif jouera cette fois les prolongations et sera disponible toute l’année.

Susciter un engagement sur la durée

Un site Internet qualifié de "Leboncoin" du bénévolat avec deux espaces distincts. Le premier pour les associations qui souhaitent s’inscrire et proposer des offres. Le second pour les habitants qui, en fonction de leur localisation, pourront trouver un engagement proche de chez eux. Une application mobile est aussi lancée. "Il fallait permettre à des gens qui ne s’engagent pas habituellement sur la durée de l’expérimenter, se félicite Gérard Collomb. À Lyon, il y a des racines de bénévolat très fortes." Un constat partagé par David Kimelfeld, pour qui l’événement représente "une occasion extraordinaire de s’investir et de susciter un engagement plus fort par la suite". Les chiffres ne mentent d’ailleurs pas : côté bénévoles d’un jour, 85 % se sont déclarés prêts à s’engager sur la durée les années précédentes. Chez les associations, 88 % désiraient renouveler l’expérience en 2019. Pour l’heure, elles sont 150 à jouer le jeu, principalement dans le milieu de la solidarité et du social. Le foyer Notre-Dame des Sans-Abri espère aussi attirer, à terme, d’autres associations culturelles ou sportives.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut