Fouziya Bouzerda © Tim Douet
Fouziya Bouzerda © Tim Douet

Lyon : toujours sur les listes de Collomb, Fouziya Bouzerda répond enfin, avec une divergence

Depuis plusieurs jours, la présidente du Sytral Fouziya Bouzerda était silencieuse sur l'alliance entre Les Républicains et Gérard Collomb. Elle se retrouve sur des listes à côté de ceux qu'on surnomme désormais les "malgré eux". Car coincés avec Gérard Collomb en absence de fusion. 

On les surnomme les "malgré eux", des candidats qui ont refusé l'alliance entre Gérard Collomb et les Républicains dans le cadre des élections à Lyon et métropolitaines et pourtant toujours sur les listes. En effet, en absence de fusion sur le 9e arrondissement et la circonscription Lyon-Ouest, ils ne peuvent quitter la liste, tel est le code électoral (lire ici). 

La présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, présente sur ces deux listes, était silencieuse depuis plusieurs semaines. Interrogée par Lyon Capitale, elle a enfin apporté une réponse : "je ne suis jamais une malgré nous, ce sont des décisions qu’on prend jusqu’au bout", a-t-elle lancé. 

Elle a pourtant apporté une nuance de taille dans son engagement au côté de Gérard Collomb, Yann Cucherat et François-Noël Buffet. Alors que les trois ont choisi de ressortir le projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des sciences de sa tombe, invoquant seulement un report, sans y renoncer au final, Fouziya Bouzerda s'en est tenue à la ligne claire qu'elle défend depuis le confinement. "Je considère qu'avec la crise, on ne repart pas d’une page blanche, on ne repart pas de zéro. Il faut trouver des alternatives à l'Anneau des sciences, il va falloir inventer, nous sommes en capacité de changer les leviers au-delà des infrastructures, repenser les mobilités. On a montré que nous pouvions passer dans l'ère du télétravail. On échange avec le monde économique sur ces questions pour éviter de voir les routes engorgées en heure de pointe. À un moment, il faudra poser la question de la gestion du transit et comment on peut pénaliser la partie qui est inutile". 

Si pour l'alliance Collomb / Les Républicains, l'Anneau des sciences revient tout doucement s'imposer comme un alpha et oméga qui pourrait tout régler quand la crise économique sera terminée (ce qui est faux), l'actuelle présidente du Sytral compte bien garder sa vision sur la question.

Les candidats Bruno Bernard pour l'alliance des Verts et de la Gauche et David Kimelfeld (sans étiquette) sont contre le projet. 

à lire également
Faire défiler vers le haut