Lyon s'ouvre à Saint-Etienne

Saint-Etienne va donc rejoindre l'Université de Lyon, c'est-à-dire le regroupement de tous les établissements de l'enseignement supérieur lyonnais. Outre l'université, l'Ecole Nationale des Mines de Saint-Etienne vient aussi d'être accepté par le CA de l'Université de Lyon. L'INSA et l'Ecole de Management (EM) de Lyon ont aussi rejoint le PRES.

Cet élargissement intervient 14 mois après la création du PRES et, surtout, trois semaines après avoir été sélectionné par le Plan Campus qui permettra de restructuré deux sites lyonnais (les campus de la Doua et Charles Meirieu, lire notre article).

Après hésitation, Saint-Etienne se tourne vers Lyon

D'abord attiré par Clermont-Ferrand, l'université de Saint-Etienne s'est engagée depuis plusieurs mois dans un rapprochement avec les voisins lyonnais. En contrepartie du transfert de compétence qu'implique l'adhésion au PRES (sur les doctorats, la valorisation de la recherche et la visibilité internationale), l'université de Saint-Etienne entend bien tirer profit de l'attractivité dont devrait bénéficier le regroupement des établissements lyonnais. "Le Plan Campus nous a conforté dans cette position, analyse le directeur de la communication Jean-Luc Foury. La logique du gouvernement est de faire émerger une quinzaine de très gros centres universitaires pour rivaliser au niveau mondial. Soit on s'inscrit dans cette dynamique et on est entraînés par ce souffle porteur, soit on reste dans notre coin et on périclite".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut