Palais de justice 24 Colonnes
© Eliot Lucas

Lyon s'engage pour la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

Les associations locales seront mobilisées sur le parvis du Palais de justice qui se parera d'une lumière bleue à la nuit tombée.

Ancien palais de justice de Lyon, dit “des 24 Colonnes”, cour d’appel © Eliot Lucas

© Eliot Lucas
Ancien palais de justice de Lyon, dit “des 24 Colonnes”, cour d’appel.

Plus de 600.000 autistes en France... soit environ une personne sur 100. Et pourtant les troubles du spectre autistique (TSA) sont encore méconnus dans l'Hexagone. Comme chaque année le 2 avril, la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme doit permettre d'améliorer la connaissance de ces troubles, leur dépistage et la prise en charge des personnes qui en souffrent. En ce sens, la Ville de Lyon se mobilise, notamment en permettant aux associations locales investies sur le thème de l'autisme d'organiser un "flashmob" sur le parvis du Palais de Justice. Adjointe au Maire de Lyon déléguée à l’égalité femmes-hommes et aux personnes en situation de handicap, Thérèse Rabatel sera présente.

A l'instar de nombreux édifices remarquables à travers le monde -Tour Eiffel, Opéra de Sydney, Tour du Caire...- le Palais de justice de Lyon se parera d'une lumière bleue à la tombée de la nuit. Cette campagne intitulée "Light Up Blue" -"illuminer en bleu"- a été initiée par Autism Speaks, la plus grande organisation américaine sur le thème de l'autisme.

 

A l'occasion de cette journée mondiale de sensibilisation, organisée par l'ONU depuis 2008, son secrétaire général actuel Ban-Ki-Moon "lance un appel pour que les droits des personnes atteintes d’autisme soient mieux respectés et pour qu’elles puissent participer pleinement à notre famille humaine diverse et y être intégrées en tant qu’éléments de valeur à même de contribuer à un avenir de dignité et d’opportunité pour tous".

Méconnaissance française

La France aurait 40 ans de retard par rapport aux autres pays occidentaux en termes de prise en charge, mais aussi de dépistage des troubles autistiques. Encore mal connu dans l'Hexagone, l'autisme est "un trouble neuro-développemental", comme le rappelle, Florent Chapel, président du Collectif Autisme et co-auteur du livre Autisme, la grande enquête. Or, en 2012 un sondage OpinionWay révélait que 37 % de la population pense encore qu'il s'agit d'un trouble psychologique.

Sondage OpinionWay autisme (2 mars 2012)

Sondage OpinionWay autisme 2012 (capture écran)
Sondage OpinionWay autisme (2 mars 2012)

En 2014, la France a été condamnée pour la cinquième fois par le conseil de l'Europe pour "discrimination à l’égard des enfants autistes, défaut d’éducation, de scolarisation, et de formation professionnelle", rappelle l'association Autisme France. Et pour cause, seuls 20 % des enfants atteints de TSA sont aujourd'hui scolarisés. Le 3e plan autisme du ministère de la Santé a permis un rattrapage, certes, mais le retard reste criant à en croire les associations. "On est passés de la préhistoire au Moyen-Âge", lâche ainsi Florent Chapel.

à lire également
Faire défiler vers le haut