Véhicule de police @WilliamPham

Lyon : neuf personnes interpellées lors des manifestations anti-pass sanitaire du 31 juillet

De nouvelles manifestations réunissant majoritairement des opposants au pass sanitaire se sont déroulées samedi 31 juillet à Lyon. Un rassemblement déclaré était organisé entre les 3e et 7e arrondissements et un autre, non autorisé, s’est tenu dans le 2e. En fin de journée, des tensions sont survenues entre les forces de l’ordre et certains manifestants, neuf d’entre eux ont été interpellés. 

Pour le troisième week-end de suite, des opposants au pass sanitaire sont descendus dans les rues de Lyon pour défendre leur "liberté". Samedi 31 juillet, la mobilisation était plus forte que les samedis précédents et deux rassemblements étaient organisés, le premier sur la Presqu’île et le second de l’autre côté du Rhône. 

D’après les chiffres communiqués par la préfecture environ 1000 personnes auraient participé au défilé qui s’est élancé de la place Carnot, avant que certains manifestants ne rejoignent le cortège qui se déplaçait entre le parvis René-Richard (Lyon 3e) et la place Jean-Macé. Aux environs de 16 heures, ils étaient près de 1200 à s’être rassemblés sur la place du 7e arrondissement selon les services de l’État, 5 000 à 7 000, selon des chiffres des organisateurs relayés par le Progrès.

Des interpellations, comme lors des samedis précédents 

De manière générale, les deux manifestations se sont déroulées dans le calme, mais les forces de l’ordre ont tout de même fait usage de nombreuses lacrymogènes et d’un canon à eau au niveau de l’Hôtel-Dieu, dans le 2e arrondissement, pour disperser les manifestants qui évoluaient dans un périmètre interdit par la Préfecture. Avant, plus tard, de recourir une nouvelle fois massivement aux bombes lacrymogènes au niveau de la Préfecture du Rhône et sur l’avenue Jean-Jaurès pour disperser la foule.

Comme le 24 juillet, cinq, et le week-end précédent, neuf, les forces de l’ordre ont procédé à plusieurs interpellations en marge des manifestations de ce week-end. Samedi 31 juillet, la préfecture faisait état de huit arrestations, un chiffre revu dimanche à la hausse, une personne supplémentaire aurait été interpellée. 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut