Manifestation contre la loi de protection des travailleuses du sexe. ©Mairie de Monterno
Manifestation contre la loi de protection des travailleuses du sexe. ©Mairie de Monterno

Lyon : les travailleuses du sexe manifestent pour plus de protection

Les "travailleuses du sexe" manifestaient à Lyon mercredi 13 avril. Elles demandent l'abrogation de la loi pénalisant les clients.

Une trentaine de femmes de tous âges, portant un masque blanc et brandissant des pancartes, manifestaient devant l'Hôtel de Ville de Lyon. Une banderole déployé sous les fenêtres de la mairie dénonce la loi du 13 avril 2016 qui prévoit la pénalisation des clients de personnes prostituées : ''Toujours autant tuées, agressées, précarisé's'' avec un ironique ''Joyeux anniversaire''.

Plus loin, une femme accroche une affiche au portes de l'Opéra, qui fait face à la mairie. ''On dénonce le manque de moyens mis à la disposition des travailleuses du sexe face à leur clients, qui sont souvent violents'' déclare une jeune femme qui préfère rester anonyme'. On a une loi qui est censée protéger les prostitués, mais qui va supprimer la prostitution parce que les clients ne viennent plus."

Un loi qui change les choses pour les prostituées?

La loi du 13 avril 2016 vise à "renforcer la lutte contre le système prostitutionnel''. Elle propose aussi un ''accompagnement des personnes prostituées''. Mais selon Caribia, association de protection des prostituées, la situation n'a pas évolué. ''On voit une raréfaction des clients et les prostitués sont obligés de se cacher pour avoir des clients parce quelles sont chassées par la police,'' explique Camille, une jeune militante.

La manifestation de ce mercredi 13 avril dénonçait la loi du 13 avril 2016.© Marie de Monterno
La manifestation de ce mercredi 13 avril dénonçait la loi du 13 avril 2016.© Marie de Monterno

Selon Cabiria, la multiplication des arrêtés municipaux de zone d'exclusion des prostituées sous le mandat de Gérard Collomb a rendu ce métier et les travailleuses encore plus précaire. ''Nous, on demande une suspension des arrêtés municipaux, et une meilleure formation des policiers pour faire face aux violences des clients."

Selon les chiffres du ministère chargé de l'égalité femmes-hommes, il y a environ 30 000 travailleurs du sexe en France. 85% d'entre elles sont des femmes et 95% sont étrangères. Il y en aurait environ 1 200 à Lyon selon l'association Cabiria.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut