Pollen
© DR

Lyon : les premiers pollens, et les allergies qui vont avec, sont là

Les premiers pollens commencent à arriver dans le Rhône. Une dispersion qui n'a rien d'exceptionnel en terme de précocité, mais qui pourrait être importante en terme d'intensité. 

Selon le Réseau national de surveillance aérobiologique, les premiers pollens sont présents dans le Rhône. En terme de risque allergique, ce sont les pollens d'aulne qui sont les plus présents avec une note de 3/5. Les pollens de noisetier et de cyprès sont eux un peu moins présents avec un risque allergique de 2/5. 

Alors que l'hiver n'est pas terminé, la présence de ces particules biologiques dans l'air n'a rien d'anormal, explique le RNSA : “cette pollinisation ne présente pas d'avance particulière dans le temps”. Cependant, l'intensité des épisodes polliniques est plus forte en raison du beau temps. “On a des épisodes anticycloniques importants, des journées très belles et douces qui font que les pollens se dispersent de manière plus forte que quand il pleut et qu'il faut plus frais”.

Dans le sud de la France, le risque allergique dû aux pollens de cyprès est déjà de 5/5. 

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de publier son bilan des personnes hospitalisées à cause du coronavirus COVID-19 à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces chiffres n'indiquent qu'une tendance de l'épidémie, il montre une évolution qui reste stable. 
Faire défiler vers le haut