Lyon : les frères Lumière ont breveté le cinéma, mais l'ont-ils inventé ?

Septième art, le cinéma reste un "petit jeune" lorsqu'on le compare à la peinture, le théâtre ou la sculpture. Le 13 février 1895, il y a 125 ans, les frères Lumière déposent le brevet du cinéma, mais l'ont-il inventé ? Remise à plat.

"Mais alors, les frères Lumière ont-ils réellement inventé le cinéma ?". Il suffit de mettre deux ou trois passionnés d'histoire et de cinéma dans une pièce pour arriver à cette question en quelques minutes. À Lyon, chauvinisme oblige, on aime à penser que les frères Lumière sont bien les premiers à avoir inventé le cinéma, même si cela fait parfois grincer quelques dents outre-Atlantique. Le doute vient surtout de la définition même du cinéma : est-ce simplement de l'image animée ou bien une projection sur un écran permettant à tout un public de partager un moment ?

La lanterne magique

Quand les frères Lumière réalisent leur première projection, l'image animée a déjà quelques années. En 1878, l'américain Eadweard James Muybridge prend en photo un cheval au galop avec 12 puis 24 appareils pour décomposer le mouvement. Pour restituer ce genre de séquences, en 1881, il place les images sur un disque de verre transparent à travers lequel passe un faisceau de lumière, le zoopraxiscope.

Ce dispositif qui rappelle les lanternes magiques du XVIIe siècle fait figure d'ancêtre du cinéma, tout en s'inspirant des roues permettant de restituer des images animées qui ont été expérimentées dès les années 1830. Treize ans plus tard, en 1891, un autre américain apporte sa pierre à l'édifice. Thomas Edison invente le kinétographe, une caméra permettant de réaliser de courtes vidéos qui peuvent ensuite être regardées dans une boite : le kinétoscope. L'expérience vécue par les spectateurs reste individuelle.

Quand un autre invente le mot "cinématographe"

Nous voici en 1892 et le cinématographe est enfin inventé par… Léon Bouly ! Pour être plus précis, c'est lui qui dépose le nom d'un appareil censé réaliser des prises de vue, mais il ne parvient à les projeter de manière satisfaisante. À Lyon, au même moment, la famille Lumière va devenir l'une des plus puissantes de la ville. Le père Antoine, peintre devenu photographe, a fait fortune avec des plaques sèches d'une efficacité sans pareil pour réaliser des clichés : l'étiquette bleue. L'usine tourne à plein régime dans le quartier Monplaisir. Antoine va conseiller à ses deux fils Auguste et Louis de s'intéresser à l'invention d'Edison. Il pense même à un nom pour la future invention : le "Domitor".

Le tournant 1895

Les deux frères s’attellent à inventer le futur grâce à toute la puissance financière et matérielle mise à disposition par la famille. Le terreau est favorable, ils peuvent bénéficier de pellicules et de caméras de grande qualité. Des premiers films expérimentaux sont réalisés en 1894. Le 13 février 1895, ils déposent le brevet du cinématographe, après avoir racheté le nom à Léon Bouly, le Domitor repassera.

Le 28 décembre 1895, ils organisent une projection de dix films au Salon indien de Paris. On y retrouve, l'arroseur arrosé, la sortie de l'usine Lumière, ou bien encore le repas de bébé. Le choc est total pour les spectateurs. L'appareil des frères permet de filmer, mais aussi de projeter. Terminé la boite d'Edison, l'expérience est collective et totale. Le Kinétoscope ne s'en relèvera jamais et les frères Lumière obtienne le titre envié "d'inventeur du cinéma". Ils vont la transformer en formidable machine à faire de l'argent et de voyage par procuration. Les frères envoient des opérateurs aux quatre coins du monde, et constitueront un catalogue de plus de 1 400 titres. Ironie de l'histoire, les Lumière pensaient que le cinéma serait une mode éphémère.


Louis Le Prince, l'inventeur oublié.

Bien avant Edison et les frères Lumière, le cinéma aurait été inventé dès 1888 par un français exilé en Angleterre : Louis Le Prince. Considéré au Royaume-Uni comme le grand oublié de l'histoire. Il aurait tourné le premier film le 14 octobre 1888 dans un jardin à Leeds. On peut y voir quatre personnes se livrer à une étrange chorégraphie durant quelques secondes.

Difficile pourtant de ravir le titre d'inventeur du cinéma, car le film ne sera jamais projeté. Louis Le Prince devait présenter son invention à New York en 1890, mais va disparaître mystérieusement dans un train entre Dijon et Paris en septembre 1890. Les théories ne manqueront pas, dont l'une racontée par sa veuve : Le Prince aurait été assassiné par un rival. D'autres expliquèrent qu'ils étaient accablés par les dettes et auraient pu se suicider. Cette disparition va changer le cours de l'histoire, permettant aux frères Lumière d'obtenir le titre d'inventeur du cinéma.

à lire également
L'un des derniers "endroits" où l'on pouvait encore "couper" a temporairement disparu. Durant cette période de confinement à cause du coronavirus COVID-19, les cinémas ont fermé leur porte. A Villeurbanne, près de Lyon, le Zola a choisi de lancer son "e-salle". 
Faire défiler vers le haut