Lyon : les bateaux-taxis Seabubbles expérimentés à Confluence

Aperçu ce mardi : David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, à bord d’un drôle de bateau "volant". Seabubbles, c’est le nouveau mode de transport écolo imaginé par le skipper Alain Thébault et la légende de la planche à voile Anders Bringdal.

C’est parce que "le futur de la mobilité doit venir de l’eau" que ces taxis-bateaux ont été imaginés et conçus par les fondateurs de la startup Seabubbles. Le concept ? Une bulle de mer "propre et silencieuse, de quatre mètres de long et deux mètres de large" pouvant transporter "jusqu’à 5 personnes", selon l'entreprise. 4 passagers et 1 conducteur peuvent ainsi voler sur l'eau grâce à "deux moteurs électriques situés dans la coque". Équipés de deux foils (ailes immergées), ces taxis flottants s'élèvent "à 40 centimètres au-dessus de l’eau" et ont pour objectif de réduire la circulation routière.

Bientôt expérimentés par le grand public

Testés une première fois à Paris en juin dernier, la France renouvelle l’essai mais cette fois-ci à Lyon. Interrogés par Lyon Capitale en octobre 2016, l’équipe de Seabubbles ne cachait pas son intérêt pour une ville comme Lyon et entendait bien faire du Rhône et de la Saône son terrain de jeux pour ses nouveaux bateaux. À l’époque, des rencontres avaient déjà eu lieu avec la Métropole de Lyon. Avec l'expérimentation de mardi, une étape supplémentaire vient d'être franchie. D’après Le Progrès, si l’essai s’avère concluant, nous devrions pouvoir monter à bord de ces bulles à compter du printemps prochain. L’expérimentation devrait avoir lieu sur la portion du Rhône allant de la Cité Internationale au musée des Confluences.

à lire également
Jusqu'à présent, toute personne qui ne respectait pas le confinement à Lyon et en France était passible d'une amende de 135 euros. Désormais, la première amende sera à 200 euros. Pas moins. Et à 1500 euros en cas de récidive.
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 30 août 2017

    c'est bien de faire mu-muse mais si on passait aux choses sérieuses ce n'est pas avec ça qu'on résoudra la liaison Lyon/Sté.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut