© Tim Douet

Lyon : les amendes vont tomber pour les cyclistes, 135 euros les écouteurs

Depuis mi-mars, les policiers multiplient les contrôles des cyclistes à Lyon. La phase pédagogique s'achève et les premières amendes vont désormais tomber. Elles pourront vite grimper, avoir des écouteurs sur les oreilles ou griller un feu rouge coûtera 135 euros !

Après la phase pédagogique qui aura duré plus de deux mois, place à celle de la répression et de la distribution d'amende. À Lyon, les cyclistes qui ne respecteront pas le Code de la route risqueront de se faire verbaliser dès le mois de juin. Griller un feu rouge sans panneau triangulaire avec un vélo jaune à l'intérieur (lire ici), rouler sur les trottoirs avec des écouteurs ou en manipulant son téléphone, coûtera une amende de 135 euros. Cependant, le casque comme le gilet jaune ne sont pas obligatoires, tout comme les phares en pleine journée. De même, il n'est pas obligatoire de prendre un aménagement cyclable sauf s'il est signalé avec un panneau rond avec un pictogramme vélo.

"Protéger les cyclistes"

Du côté de la préfecture, on confirme la fin de la période pédagogique tout en précisant : "On va entrer dans une logique de verbalisation des automobilistes et des cyclistes pour protéger les cyclistes". La préfecture explique cette décision dans une logique de "partage de la route", mais aussi face à "une hausse inquiétante de l'accidentologie des cyclistes". "Il y a des comportements automobilistes dangereuses et nous ne laisserons rien passer. Il y a aussi des cyclistes qui se mettent en danger", précise la préfecture.

Les usagers vélo ne devraient pas manquer de scruter certains points noirs comme le cours Gambetta où certains automobilistes confondent parfois aménagements cyclables et parkings temporaires. Un stationnement gênant sur une piste cyclable coûte 135 euros, encore faut-il qu'il y ait des policiers à proximité.

Les règles à respecter à vélo à Lyon et celles qui n’existent pas

à lire également
Depuis plusieurs semaines, de nombreuses stations Vélo'v restent désespérément vides. Les vélos se font rares sur certains secteurs. Quelles sont les causes de cette situation ? Quand va-t-elle revenir à la normale ?
7 commentaires
  1. JANUS - 22 mai 2019

    Le clientélisme c'est de flatter. Trop longtemps, le lobby des cyclos a été favorisé avec les excès connus.
    Retour à la normale!

    1. Gilles B - 23 mai 2019

      Tout à fait, Janus ! Les automobilistes opprimés, les automobilistes réprimés, les automobilistes étouffés, vont pouvoir circuler plus librement.

  2. Bernard Girard - 22 mai 2019

    Le retour à la normale, c'est de favoriser le lobby des autos, c'est ce que vous voulez dire ???

  3. TousAvelo - 23 mai 2019

    Force est de constater que les cyclistes se croient invincibles... S'ils ont eut la chance de ne pas tomber ou de se faire heurter... Il faut néanmoins qu'ils se rappellent qu'ils ne sont pas seuls sur la chaussée... Pour moi la verbalisation s'impose pour le non respect du code de la route! Par contre, je n'ai pas vu de policiers sur la voirie depuis plusieurs mois... quand a eu lieu la sensibilisation? D'autre part si on verbalise les cyclistes pour le port de casque audio... Il faut alors supprimer les auto radios des voitures et confisquer motos et scooters aux pots trafiqués qui dépassent les 50 décibels !

  4. Galapiat - 23 mai 2019

    Faut bien payer le voyage japonais à Gégé

  5. MLBRLyon - 23 mai 2019

    Il est tout à fait normal de verbaliser les infractions dangereuses pour autrui, notamment les refus de priorité aux piétons et la circulation sur trottoir, et c'est un cycliste militant qui écrit.
    Pour autant, souhaitons que les forces de l'ordre soient pleinement au courant du Code de la Route (ce qui est loin d'être évident selon bon nombre d'observations: panonceaux M12a, sas vélos, article R415-3 & 4 sont peu connus de nos pandores pour ne citer que ces exemples), et que la même sévérité s'applique aux conducteurs de véhicules motorisés stationnés sur aménagements cyclables ou passages piétons "pour 2 minutes", grillant les feux, s'engageant sur carrefour occupé y compris sur les voies du tram et retardant des centaines de personnes, ne se poussant pas pour les véhicules d'urgence (autoradio trop fort, quand on interdit les écouteurs pour les cyclistes à juste titre, quid des radios à fond dans un habitacle fermé?), tournant sans clignotant et forçant le passage aux piétons ayant le feu vert, dépassant sans laisser la distance de sécurité nécessaire, "collant" le véhicule de devant, et autres joyeusetés souvent bien plus dangereuses pour autrui - les statistiques nationales de l'INRETS sont formelles - de par la masse et vitesse de leur véhicule.

  6. Folaillon - 23 mai 2019

    Savez-vous s'il est prévu le même schéma pédagogico-répressif pour les scooters de type MP3 et TMAX afin de "protéger leur pilotes" et éventuellement de s'assurer du bon niveau sonore de leur échappements ? Bien sur tout cela dans le but de les protéger... Toutefois, je crains qu'ils ne soient pas aussi simples à gérer 🙂 Pas de chance 🙂

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut