Emmanuel Macron et Gérard Collomb, à Lyon, en 2016 – à l’arrière-plan, David Kimelfeld © Tim Douet
Emmanuel Macron et Gérard Collomb, à Lyon, en 2016 – à l’arrière-plan, David Kimelfeld © Tim Douet

Lyon : les agriculteurs apportent les croissants à Macron au réveil

Des agriculteurs se sont présentés à la préfecture du Rhône ce jeudi matin avec des croissants pour tenter de réveiller Emmanuel Macron.

Ce jeudi matin, vers 6 heures, une dizaine d'agriculteurs de la Fédération départementale des exploitants agricoles du Rhône sont venus aux abords de la préfecture, selon nos confrères du Progrès.

Sacs de viennoiseries à l'appui, ils voulaient venir réveiller Emmanuel Macron qui a passé la nuit ici et échanger avec le président sur les conditions de leur métier. Aucune délégation n'a été reçue et les agriculteurs sont repartis rapidement vers leur exploitation.

Depuis plusieurs jours, ils sont mobilisés pour  dénoncer "l'agribashing permanent, le lynchage médiatique, la pression environnementale, les accords internationaux et l'inconstance ministérielle" et demandent notamment "la mise en place d’accompagnement pour la transition écologique", "l’échange local et la construction commune pour la mise en place de zone de non-Traitement plutôt que des arbitrages nationaux qui ne sont pas en phase avec les contraintes des territoires" et enfin la "mise en place d’une véritable politique de souveraineté alimentaire française et européenne menacée par des produits ne respectant pas nos obligations de productions".

à lire également
Vendredi 21 février, le conseil du Sytral vote pour la résiliation du contrat Rhônexpress. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, exulte. Après plus d'une heure de débats et de doutes, il sait qu'il aura les douze voix requises pour faire passer cette mesure sans possible retour en arrière. Lors du vote final, il lève les deux bras faisant le V de la victoire. À côté de lui, Gérard Collomb croise les bras. La mine sombre, il est KO. Son ancien dauphin, devenu dissident, vient de porter un coup à sa conception du modèle lyonnais.
Faire défiler vers le haut