Hôtel de police © Tim Douet
© Tim Douet

Lyon : le point de deal démantelé faisait 100 à 150 transactions par jour 

Les forces de l'Ordre ont démantelé en février un point de deal situé sur la commune de Décines-Charpieu.

Depuis l’automne dernier, le groupe de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine (GLSES)  travaille sur un trafic de stupéfiants se déroulant dans le quartier Sully à Décines suite à un renseignement. Les premières surveillances et investigations ont permis rapidement de confirmer ce renseignement initial et de déterminer la structure du trafic : deux frères apparaissaient comme étant les superviseurs de ce point de deal et étaient assistés par un certain nombre de revendeurs. Ils fournissaient des clients en résine de cannabis et héroïne. Les deux frères habitent le quartier et sont âgés de 23 et 26 ans et déjà connus des services de police. Le point de deal était partagé avec un autre individu décinois de 18 ans, lui aussi défavorablement connu des services de police et également revendant de la cocaïne avec d’autres revendeurs. 

Le 9 février dernier, le GLSES déclenchait une opération en interpellant en flagrant délit d’acquisition de stupéfiants quatre clients. Le 10 février, l’ensemble des trafiquants et des revendeurs identifiés grâce à l’enquête étaient également interpellés avec le renfort notamment d’effectifs du Raid, du GAO de la Sûreté Départementale, de la BAC et d'équipes cynophiles spécialisées en en détection de produits stupéfiants. 

Au total, neuf personnes étaient interpellées sur la commune de Décines. Les perquisitions ont permis de saisir plus de 2 kg d’héroïne, 99 grammes de cocaïne, 137 grammes de résine de cannabis et 50 grammes de crack, mais aussi des armes, notamment deux fusils à pompe (calibre 12 mm) et deux armes de poing de calibre 7,65. 

Les auditions des clients ont permis de confirmer l’existence du trafic et le rôle des principaux protagonistes interpellés et de déterminer qu'environ 100 à 150 transactions par jour avaient lieu sur ce point de deal. Huit des neuf individus interpellés ont été déférés ce vendredi par le parquet de Lyon en vue de l’ouverture d’une information judiciaire. Le plus jeune revendeur, âgé de 13 ans, fait l'objet de poursuites devant le juge des enfants. 

3 commentaires
  1. JANUS - 14 février 2020

    Les nike sont les con...sommateurs !

  2. Abolition_de_la_monnaie - 14 février 2020

    Et le juge des enfants va avoir quel pouvoir pour modifier cette destinée, quand en face il y aura des problèmes de budgets et un environnement nocif... ?

  3. Galapiat - 14 février 2020

    13 ans, trafiquant et les parents qui voyaient arriver les euros !!!!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut