Alexander Prokopchuk (à gauche), vice-président russe d’Interpol, avec son président, Meng Hongwei, le 4 juillet 2017 à Singapour © Roslan Rahman / AFP
Alexander Prokopchuk (à gauche), vice-président russe d’Interpol, avec son président, Meng Hongwei, le 4 juillet 2017 à Singapour © Roslan Rahman / AFP

Lyon : l'ancien patron d'Interpol condamné en Chine

Meng Hongwei, ancien patron d'Interpol basé à Lyon, a été condamné à treize ans et six mois de prison et 2 millions de yuans d’amende (environ 260 000 euros) pour corruption.

Meng Hongwei, l'ancien patron d'Interpol, dont le siège est basé à Lyon, a été condamné à treize ans et six mois de prison et 2 millions de yuans d’amende (environ 260 000 euros) pour corruption par la justice chinoise, rapporte l'AFP. Il avait mystérieusement disparu le 29 septembre après son départ de Lyon. Il était détenu depuis. Sa femme fait aujourd'hui l'objet d'une protection policière. Dans une enquête de la cellule investigation de Radio France, elle avait déclaré avoir été victime de plusieurs incidents suspects. Un émoji couteau dans un message, une invitation étrange à monter dans un jet privé ou encore la présence d’un couple chinois qui veut monter dans sa chambre d’hôtel et qui photographie sa plaque d’immatriculation. Elle a obtenu l'asile politique en France. 

D'après l'AFP, Meng Hongwei est un énième dirigeant du parti communiste chinois à être inculpé pour corruption. En tout, au moins 1,5 million de cadres du parti ont été sanctionnés dans une opération “main propre” soupçonnée de servir les intérêts du gouvernement en place pour écarter toute opposition au sein du parti.  

à lire également
ARS à Lyon
Le nombre de personnes hospitalisées semble marquer le pas dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et le Rhône. À l'inverse le nombre de personnes décédées du Covid a de nouveau fortement augmenté ce jeudi. 
1 commentaire
  1. JANUS - 22 janvier 2020

    Une preuve des méthodes pékinoises

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut