Au départ du circuit de Nogaro / © Guillaume Veuve
Article payant

Lyon : Karting, la porte d’entrée du sport automobile

Le karting plaît à de nombreux jeunes, à l’image du Lyonnais Leny Réveillère qui, aujourd’hui, s’essaie à la monoplace. Toutefois, la pratique se heurte à de nombreuses difficultés.


Ce qui me plaît, c’est la vitesse, cette adrénaline. Le départ est primordial : il faut bien se placer, être vif, se faufiler, il ne faut pas se trouver dans le mauvais wagon.” Sur les pistes du circuit d’Actua à Saint-Laurent-de-Mure (Rhône), ils sont nombreux à s’imaginer un jour devenir des pilotes chevronnés. À l’image de Leny Réveillère, 16 ans, qui a débuté par le karting avant de s’essayer à la monoplace, la Formule 4. “J’ai commencé à six ans, mon père m’a emmené pour mon anniversaire à Saint-Laurent-de-Mure et puis j’ai demandé à en refaire, sourit-il. J’ai passé les volants de bronze, argent et d’or. À cette époque, je n’avais pas encore l’âge pour le karting en compétition.”

"On me demande parfois pourquoi je n’ai pas fait comme mon père"


Son père, l’ancien défenseur international français qui a joué à l’Olympique lyonnais de 2003 à 2013, se remémore : “Il avait des entraînements tous les mercredis avec des courses de temps en temps. Honnêtement, nous sommes partis dans ce sport sans vraiment savoir ce qui nous attendait.” Forcément, pour Leny, son patronyme déclenche souvent le même questionnement : et le football dans tout ça ? “J’ai joué au foot quand j’étais petit, répond-il. On me demande parfois pourquoi je n’ai pas fait comme mon père, mais moi, j’ai eu envie de m’investir à fond dans le karting.”

Il vous reste 71 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut