© Tim Douet

Lyon : il harcèle sexuellement au téléphone 9 femmes depuis des années

Depuis plusieurs années, neuf femmes étaient victimes d’un harceleur sexuel qui les appelait plusieurs dizaines de fois par jour. Il écope de neuf mois de prison ferme.

Ce qui pourrait passer pour une mauvaise blague téléphonique s’est transformé en calvaire pour neuf femmes. Depuis des années, elles recevaient des appels d’un homme qui usurpait des numéros de leurs contacts, et leur lançait des propos obscènes, souvent accompagnés de gémissements laissant pensés à un acte sexuel. Le Progrès rapporte que c’est grâce à une longue enquête menée à Lyon que le harceleur a enfin pu être arrêté. Un soulagement pour les neufs victimes résidentes de Lyon, Paris et Montpellier. L’homme de 30 ans, résidant à Lyon 7e, a été interpellé le 17 septembre dernier, et jugé ce jeudi au tribunal correctionnel. Il a écopé d’une peine de 18 mois de prison, dont 9 fermes, avec une mise à l’épreuve pendant deux ans. En outre, il a reçu une obligation de soins, ainsi que l’interdiction d’entrer en contact avec les victimes et de s’approcher de leur domicile.

Depuis plusieurs années, il utilisait une application qui permettait de contacter les victimes, en utilisant les numéros de leur contact, ainsi, elle pensait avoir un proche ou un collègue au bout du fil. Parfois plusieurs dizaines de fois par jour, elles devaient faire face à un harceleur pervers, qui semblait se masturber au téléphone. Dans les colonnes du Progrès, une des victimes appelées à la barre raconte : "On se sent insultée et humiliée. On se met à suspecter ses amis. C’est d’une violence inouïe." Quant à changer de numéros pour régler le problème, elle explique : "C’était compliqué par rapport à tous mes contacts professionnels. Et je voulais garder le contact avec lui car j’avais besoin de savoir qui c’était." L’avocat du harceleur sexuel confie que la garde à vue de son client à été comme une libération, pour cet homme qui n’agissait pas personnellement contre les victimes, mais pour combler un vide sexuel.

à lire également
Un jeune homme qui avait perdu tous les points de son permis continuait de conduire grâce à un faux document au nom de sa mère. Il a été repéré a cause d'une attestation de stage de récupération de points lié à une dame décédée. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut