Métro de Lyon, la station Bellecour – Mars 2019 © Antoine Merlet
© Antoine Merlet

Lyon - Fouziya Bouzerda : "les voyageurs TCL avec un masque, un vrai enjeu du déconfinement"

Si le réseau TCL a perdu 90 % de ses voyageurs durant le confinement à Lyon, il se prépare déjà l'après. Dans une interview donnée à Lyon Capitale, la présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, évoque la question du port du masque pour les voyageurs, le nettoyage, mais aussi l'offre dans le cadre du déconfinement. 

Après plusieurs années portées par une croissance jamais vue, le réseau TCL de Lyon se retrouve aujourd'hui dans le contexte difficile du coronavirus COVID-19 et du confinement. Comment les voyageurs et habitués vont-ils s'adapter lorsqu'ils devront à nouveau retourner au travail ou à l'école ? Pour la première fois de son histoire, les transports en commun lyonnais, exploités par Keolis, vont devoir trouver la confiance d'usagers qui pourraient être dans la crainte du virus. Présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda revient pour Lyon Capitale sur les grands enjeux qui arrivent. 

Lyon Capitale : Pourquoi avoir choisi de maintenir l'offre alors que 90 % des passagers n'étaient plus là, comment va-t-elle évoluer avec le déconfinement ?

Nous ne voulions pas qu'elle tombe sous les 50 %, si vous attendez votre bus 2 heures, vous ne le prenez pas. Il fallait que l'offre soit suffisante, fiable et efficace avec des renforts autour des hôpitaux. Nous avons aussi fait le choix de garder une offre conséquente pour les modes lourds et automatiques. Les agents étaient très fiers de faire tourner le service public dans ce contexte, il y a eu un vrai sentiment de participer à l'effort collectif sans panique. Pour le déconfinement, elle ne sera pas à 100 % immédiatement, mais vraisemblablement autour de 70 / 80 %, pour accompagner la reprise quand nous aurons tous les détails sur cette dernière. Nous avons travaillé en oeuvre avec Keolis pour ajuster, repenser et assurer la continuité, mais aussi l'après. 

Travaillez-vous déjà sur des adaptations ?

Les thèmes sont nombreux comme la mise en place de sens de circulation dans les bus pour que les voyageurs ne se croisent pas, celles des capacités de transports réduites, des sièges condamnés, du "nudge" plus poussé, c'est-à-dire de la signalétique pour aider les voyageurs à garder les distances sociales. Pour les conducteurs, on regarde si nous devons rouvrir la porte avant, si oui, faut-il mettre un plexiglas ? Des solutions sont possibles, on les étudie avec Keolis. De même, nos agents porteront des masques, les commandes nécessaires ont été faites en lien avec l'exploitant. Leur protection est primordiale. La population va devoir sans doute être masquée, ce qui soulève la question du matériel à disposition pour l'être. 

Imaginez vous qu'il faudra porter un masque pour prendre le réseau TCL ?

Se protéger, c’est protéger les autres. Je ne vois pas comment on pourrait déconfiner, sans porter de masque, même si ça déborde de notre compétence. Il me semble que pour les transports en commun, les voyageurs équipés d'un masque sont un vrai enjeu du déconfinement. Toutes les mesures de précaution doivent être mises en œuvre avec nos capacités d'approvisionnement et la réquisition de certains stocks pour le milieu médical. On réfléchit à des distributeurs de masques sur le réseau, des distributeurs de gel hydroalcoolique. Pour les masques en tissu, au début, on nous disait "non, ce n'est pas efficace", puis maintenant "c'est mieux que rien" ou que c'est un geste barrière supplémentaire pour protéger les autres. Le masque va se généraliser telle une règle de prudence qui pourrait devenir la norme. Dans des pays en Asie, on ne se serre pas la main, on ne se fait pas la bise, on porte un masque, je pense que nous irons vers cela pendant un temps. 

Le futur enjeu c'est donc celui de la confiance ?

Oui, pour ne pas voir une explosion du retour de la voiture, pour ne pas voir les gens se détourner des transports en commun. Il faut rassurer les gens. Nous avons mis en place d'importants protocoles de nettoyage en plus de ceux qui existaient déjà. Nous voyons comment aller plus loin. Quand j'ai échangé avec David Kimelfeld sur le nettoyage des abribus et mobiliers urbains par la métropole de Lyon, il m'a apporté immédiatement une réponse favorable et efficace. Le Sytral réfléchit à la mise en oeuvre d'un comité de reprise, avec le rectorat, l'agence régionale de la santé, les entreprises pour préparer la suite. Il faut que tout le monde se mobilise, il est impossible de revenir au monde ancien de la voiture. Nous avions deux millions de voyages par jour, on n'y reviendra pas immédiatement, mais on y reviendra. 

Les grands chantiers sont-ils à l'arrêt ?

Le tunnelier du prolongement du métro B est arrêté depuis début mars, il devrait recommencer à creuser fin avril, c'est un chantier prioritaire qui a été identifié à la demande de la préfecture. Nous avons aussi l'automatisation du métro B avec les rames de 43 mètres, tout ça prend du retard, on fera le bilan bientôt pour voir s'il faut retoucher le calendrier. La Chine a été à l'arrêt, certaines pièces n'étaient plus là. Notre producteur de bus électriques a dû stopper ses chaînes, à ses stades, personne n'a encore de vraie visibilité sur la suite. Nous échangeons en permanence avec le GART (Groupement des autorités responsables de transport) pour travailler de manière commune sur la reprise des offres de transports, ainsi qu'avec le ministère des Transports. On devrait avoir plus de données et des préconisations d'ici une quinzaine de jours.

6 commentaires
  1. PAUL Gabriel - 16 avril 2020

    Bonjour
    Vu que le port du masque est une mesure essentielle dans la lutte contre la propagation du COVID, et que cela fait partie des mesures barrières au même titre que la distanciation sociale.
    Je pense que le Président de la METROPOLE devrait prendre un arrêter lors du prochain conseil le 23 avril pour rendre obligatoire le port du masque « grand publique ».
    Cette mesure semble logique vu qu’en Corée du Sud elle a été appliquée depuis de nombreuses semaines avec succès dans la lutte contre le COVID.
    Cette obligation devra s’appliquer malgré l'avis contraire de M. CASTANER.
    Cette obligation de port du Masque dans les transports publics ne peut attendre le déconfinement.
    Je pense que le port du masque est à rendre obligatoire dans les transports en communs, et également dans tous les lieux fermés avec du publique (magasins, poste, etc.) également sur les marchés et autres rassemblements indispensables.

    1. Ayting - 16 avril 2020

      Je suis pour aussi seulement je n'ai pas de masques comme beaucoup de français.

      Si vous en avez vous faites sûrement parties de ceux qui ont nourris les charlatan en achetant des masques à des sources peu légitime

      1. JANUS - 17 avril 2020

        Beaucoup de masques ont été pris dans lots médicaux, hospitaliers, pharmaceutiques et donnés aux proches…..Vu les premier jours de confinement.

  2. JANUS - 17 avril 2020

    Quant on verra, Bouzerba, Collomb, Képénékian, Kimelfeld dans les TCL, on saura que le confinement….politique est terminé !

  3. ECO69 - 17 avril 2020

    "Si le réseau TCL a perdu 90 % de ses voyageurs durant le confinement à Lyon, il se prépare déjà l'après"

    Je pense que pour commencer votre article par cette phrase c'est que vous n'avez pas pris les transports en commun cette semaine. Je vais travailler tous les jours et chaque jour nous sommes plus nombreux dans les rames. Et pas besoin d'être profiler pour se rendre compte que la plupart des présents ne sont ni des travailleurs, ni des personnes se rendant à un RDV médical …… Devoir aller au travail ne me pose aucun souci, participer à faire tourner une industrie reconnue essentielle pour la continuité est ma façon de lutter contre le covid-19, mais me retrouver confronter au risque de contamination parce que certains prennent les choses à la légère et se fichent du confinement ça m'exaspère.
    C'est les vacances et il fait beau mais c'est pas une raison.
    En un mois je n'ai été contrôlée qu'une seule et unique fois, est-ce normal ????
    En tout cas je voulais faire passer ce message :

    Si vous n'avez pas de réelles raisons de prendre le métro, le tram ou le bus alors
    RESTEZ CHEZ VOUS !!! et ne mettez plus les autres en danger

  4. jchrist.comte@gmail.com - 22 avril 2020

    Il serait peut être assez honnête de préciser que la décontamination par UV c à largement été inspirée sur les réseaux sociaux par un agent du CNRS.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut