pollution météo lyon
©Tim Douet

Lyon : épisode de pollution aux particules fines en cours

Un épisode de pollution aux particules fines est en cours ce dimanche 22 novembre dans le bassin lyonnais. Prudence.

La préfecture du Rhône indique qu'un épisode da pollution aux particules fines est en cours ce dimanche 22 novembre dans le bassin lyonnais et le nord de l'Isère. Comme nous l'indiquions ce samedi, la qualité de l'air s'en voit brutalement dégradée ( lire ici). Pour l'instant, seul le niveau le plus bas est activé, c'est-à-dire qu'il n'y a aucune mesure contraignante à ce stade.


Toutefois, quelques précautions simples peuvent être prises par tous. Ainsi, il est recommandé aux populations vulnérables de limiter leurs déplacements notamment à proximité de gros axes routiers. La pratique d'une activité intense, à l'intérieur comme en extérieur, est également à proscrire.

Des comportements responsables peuvent éviter de souffrir trop de cet épisode de pollution. La préfecture recommande de ne pas utiliser de chauffage d'appoint, de garder une température adaptée dans son logement, d'éviter d'utiliser des solvants non organiques lors de travaux de bricolage ou d'entretien (pas de white-spirit, de peinture ou de vernis par exemple) et de limiter au maximum la circulation automobile pour diminuer les émissions de particule en privilégiant les modes doux ou les transports en commun.

7 commentaires
  1. retouraumoyenage - dim 22 Nov 20 à 16 h 36

    Tiens c'est surprenant cela coïncide avec une baisse des températures et donc une forte augmentation du chauffage au mazout et gaz des logements.
    Mais pour les écolodébiles c'est forcement provoqué par les voitures, il faut immédiatement restreindre la circulation!
    Par contre interdire les scooters et vélomoteurs qui polluent 100 fois plus ça on n'y touchera pas car c'est le véhicule du prolo et les écolodébiles ( l’extrême gauche en réalité) ne toucheront jamais au prolo même s'il est responsable de la plus forte pollution juste après le chauffage urbain.

    60% de la pollution est dû au chauffage urbain.
    20% est dû aux moteurs deux temps scooter vélomoteurs etc...
    8% est dû aux camions de livraison et engins de chantier
    12% est dû aux voitures
    Réduire la circulation de certain véhicule ne réduit que de 2 à 3% la pollution
    Chercher l'erreur ou plutôt chercher la persécution politico-idéologique: la voiture c'est le symbole du bourgeois et l'écolodébile a la haine du bourgeois

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Pije - dim 22 Nov 20 à 16 h 46

      N'oublions pas non plus parmi les facteurs déterminants la forte stabilité de l'atmosphère qui limite la dispersion des polluants et notamment les particules

      Signaler un commentaire inapproprié
    2. Abolition_de_la_monnaie - dim 22 Nov 20 à 16 h 52

      @retouraumoyenage : A propos de haine, vous avez l'air d'un spécialiste ! 🙂
      " écolodébiles " (3fois) et faire croire à la "haine du bourgeois" alors qu'on sait que chacun "rêve d'être riche" dans ce monde ! 😉

      1 - réduire la place de la voiture individuelle en ville ne sert pas uniquement le fait qu'en ville on respirera mieux (pensez aux enfants au niveau des pots d'échappement, pensez aux automobilistes qui sont les 1er intoxiqués, etc). C'est aussi moins de bruit (le bruit nuit gravement à la santé). C'est aussi moins de stress (sans voiture on n'a pas à être vigilant en permanence) et c'est pour ça que les lieux où les pas-de-portes des commerces les plus chers, sont sur les rues piétonnes. Et enfin, c'est aussi moins de destructions (du mobilier urbain, des chaussées, et des humains).

      2 - si on veut réduire massivement la pollution, c'est avec des normes passives obligatoires pour toute nouvelle construction (pas avec n'importe quels matériaux), et l'isolation des fenêtres et murs des anciens bâtiments. Mais les "producteurs d'énergie" vont perdre du chiffre d'affaires et ça...
      Pas étonnant que depuis des décennies ces transitions ne se font pas.

      3 - les vélomoteur (ça existe encore ces engins?) et les "scooters" ne sont pas aux mains des "prolos" vu les tarifs de ces engins. Mais c'est évident qu'en terme de pollution et de bruit, ces engins battent des records (sans parler des limitations de vitesse).

      Signaler un commentaire inapproprié
      1. Galapiat - dim 22 Nov 20 à 19 h 22

        Abo ::tu en vois beaucoup des gones à pied ? s'il en avait la possibilité les parents entreraient en bagnole dans les classes.
        C'est vrai sans le bruit des bagnoles , camions on est plus tranquille dans la rue ,;mais sans bagnoles elles n'auraient pas éxistées ces rues !!praticables.
        j'en ai déjà parlé, va donc visiter 2 villes , une,14 km sud de Lyon ,ex Rn86, sans rues piétonnes, commerce florissant en expansion; l'autre pourtant plus habitée ville très active avant la piétonisation 21 km sud de Lyon toujours RN 86 des rues semi-piétonnes où l'activité commerciale a complètement disparue ,où les anciens locaux commerciaux sont rachetés à vil prix et deviennent logement ou sont murés sans acquéreur.
        Que ceci plaise ou non on veut pouvoir stationner, le grand avantage des centres commerciaux.

        Modéré
    3. Galapiat - dim 22 Nov 20 à 19 h 26

      Pas de vent, ce sont les brouillards du Rhône, la pollution due au couloir de la chimie,,,pas d'éolien peu ou pas d'énergies Vertes.. ( de rage..)

      Modéré
  2. Limas69 - lun 23 Nov 20 à 10 h 46

    Débat stérile, les positions anti voiture sont dogmatiques. Même si tout le monde passait d'un coup de baguette magique en voiture électrique, les pastèques continueraient à empêcher la fluidité du trafic.

    Signaler un commentaire inapproprié
    1. Abolition_de_la_monnaie - lun 23 Nov 20 à 11 h 44

      Et si on parlait du dogmatisme des pro-voitures ?

      Quelle position anti-voiture place des publicités dans absolument toutes les coupures pubs de la télé, voir plusieurs ? 🙂 Par contre, les pubs pour voitures, c'est dans quasi tous les écrans publicitaires ! 🙂
      Dogme ?
      Un dogme, il n'y a pas d'alternative, or la société monétiste étant fondée autour de la voiture (descendez dans votre rue pour le voir), on peut dire qu'il n'y a pas "d'alternative" et c'est bien "la voiture" qui est le dogme. C'est un diktat.

      La fluidité du trafic ? La voiture est par principe un "truc non fluide" (sauf dans les pubs télé où mystérieusement il n'y a que la voiture à vendre dans la rue ! Aucune autre ! 😀 )
      Dans la réalité, dès qu'on fait une rue plus large, ça attire plus de voiture et ça engendre de nouveau des bouchons. C'est prouvé scientifiquement par l'étude des flux de déplacements. Et c'est même pareil pour les vélos ! 😀

      Alors merci de ne pas intervertir les rôles comme vous le faite en permanence avec votre nov langue.
      Et vivement que la mairie et la métropole fasse que les déplacements pendulaires disparaissent, et que tout ou presque soit livré à vélo pour le dernier km grâce à leur future plateforme. (même si j'ai quelques doutes car ils ont choisi un lieu qui ne me parait pas central).

      Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut