Capture d’écran de la carte interactive

Lyon : Des parcours pour se promener sans souffrir de la canicule

Ce week-end, il a fait très chaud à Lyon. Et cela va continuer. La Ville a donc imaginé des "itinéraires fraîcheur" pour se balader sans souffrir de la chaleur.

Se balader à Lyon sans avoir trop chaud, c'est désormais possible. L'année dernière, la Ville mettait en place une carte interactive pour permettre aux lyonnais de localiser 600 points de fraîcheur. Cette année, des parcours au frais ont été ajouté à la carte pour permettre aux habitants de sortir en sécurité pendant la canicule. Ces itinéraires thématiques, proposés par la mairie, sont accompagnés de fiches historiques pour apprendre en se baladant :

  • "L'eau en ville" dans le 6e arrondissement
  • "De la colline qui travaille à la Presqu'île" en traversant les 4e, 1er et 2e arrondissements
  • "Entre campagne et histoire urbaine" dans le 5e arrondissement
  • "A la découverte des quartiers du parc Blandan" entre les 3e et 7e arrondissements
  • "De parc en parc" dans les 3e et 8e arrondissements

L'initiative s'inscrit dans le cadre du Plan Climat Energie de la Ville de Lyon pour prévenir du futur changement climatique. La Ville rappelle néanmoins de veiller à la déshydratation. Les personnes vulnérables sont également appelés à s’inscrire sur le registre du plan canicule pour être en lien direct avec des agents du CCAS (Centre communal d’Action sociale). Tous les parcours sont à retrouver sur la carte interactive.

à lire également
8 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 2 juillet 2018

    Après avoir minéralisé Lyon avec toujours plus de tours, de béton et de verre, il est normal de subir la canicule. Remplacer la part de végétal par du minéral, ça donne les grosses chaleurs à Lyon ! Et ça ne peut qu'empirer.

    Un "Plan Climat Energie de la Ville de Lyon" ne devrait pas être "une balade fraîcheur", mais un réel plan qui comprend les déplacements (supprimer la voiture individuelle intra muros, transports en communs gratuits (déjà payés à 75% en subvention), bâtiments passifs obligatoire, arrêter de planter des arbres décoratifs nains mais planter de grands arbres qui peuvent nourrir, arrêter la bétonnisation des terres agricoles aux limites de Lyon (Comme au Puisoz et partout ailleurs malgré la belle communication contraire du grand Lyon Métropole).

  2. toniolibero - 3 juillet 2018

    Le meilleur spot anti-canicule de Lyon ? La station Bellecour du métro D <3

  3. Galapiat - 3 juillet 2018

    bonne remarque "d'abolition" on pourrait apprendre aux enfants à faire des cabanes dans les vorgines le long du Rhône, se déplacer en barques , rames et harpie, etc une véritable vie de Robinson.

  4. Abolition_de_la_monnaie - 3 juillet 2018

    @ Galapia :
    on pourrait surtout apprendre aux politiciens, aux décideurs, aux citoyens, que des maisons en bois d'une dizaine d'étage, ça existe et ça a moins d'impact sur notre environnement.
    Ceux qui bousillent l'avenir en collant une étiquette de "progrès" qui n'en est pas un, devraient un jour répondre de leurs actes. Hélas, le monde est corrompu, et ils continueront à construire un monde du passé et à détruire l'environnement pour protéger leur "moindre effort".

  5. Galapiat - 4 juillet 2018

    tu viens de redécouvrir le fil à couper le beurre , c'est une technologie récente inapplicable pour loger les millions de foyers des agglos. Pour les réalisations déjà effectuées nous verrons, enfin nos enfants verront l'évolution de ce type de construction dans 50 ans.

  6. Abolition_de_la_monnaie - 4 juillet 2018

    @ Galapiat :
    Les immeubles en bois d'une dizaine d'étages ne sont pas "applicables" pour loger des habitants ?
    Quelle base à ce raisonnement ?
    Vous parlez de "dans 50 ans"... Nous ce qu'on voit, c'est la pollution actuelle et la minéralisation excessive des villes qui se veulent "modernes" avec des tours en verre, mais qui n'apporte aucun avenir serein et augmente considérablement la capacité de faire monter la chaleur dans la nuit et dans la journée. ça, c'est directement de la responsabilité de la ville de Lyon, de la Métropole, qui gèrent le foncier.

  7. Galapiat - 5 juillet 2018

    allez va vite prendre ton calmant

  8. Bernard Girard - 5 juillet 2018

    Dans une ville comme Séville (Andalousie), habituée aux fortes chaleurs depuis encore plus longtemps que Lyon, des toiles blanches sont parfois tendues au dessus des rues, aux derniers étages des immeubles, ce qui évite un peu au soleil de taper sur les façades et les chaussées et de les surchauffer. Peut être devrait-on s'en inspirer ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut