Lyon : de nombreuses violences en marge du 14 juillet

Les chiffres du nombre de voitures incendiées ne sont communiqués qu'au niveau national pour éviter qu'ils ne fassent l'objet d'une compétition.

Si aucun incident majeur n'est venu perturber les festivités du 14 juillet, les affrontements avec les forces de l'ordre ont été nombreux, en particulier dans l'Est lyonnais. Ce dimanche, Le Progrès révèle que la police a procédé à 28 interpellations au cours des nuits du 13 et 14 juillet, un chiffre légèrement plus élevé que l'année précédente. De nombreux véhicules ont été incendiés à Vaulx-en-Velin, Rillieux-la-Pape, Vénissieux, Bron, Villeurbanne, ainsi que dans le quartier de Perrache. Les résidents du quartier, en plein centre-ville de Lyon, s'inquiètent de ces feux de voitures dans un endroit jusqu'ici épargné par ce type de pratique.

Des policiers pris pour cible

Interrogé par Le Progrès, un habitant du quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin explique que la mise à feu de poubelles ou de voitures a pour finalité "d'appâter les flics" pour ensuite les prendre pour cible. Les forces de l'ordre, dont l'effectif a été largement renforcé cette année en raison de la menace terroriste, ont été la cible de jets de cocktails Molotov ou de tirs de mortier. Les habitants s'inquiètent en particulier de la jeunesse des auteurs de ces méfaits. Au niveau national, le ministère de l'Intérieur a communiqué plusieurs données : 897 voitures ont été brûlées et 368 personnes placées en garde à vue au cours de ces deux nuits.

à lire également
Un incident à hauteur du passage à niveau de Chandieu a provoqué une coupure électrique paralysant un TER au départ de Perrache. Une partie des 600 passagers est alors descndue sur les voies, paralysant le trafic. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut