© Tim Douet

Lyon : condamnée pour avoir tué son mari de 37 coups de couteau

La cour d'assises de Lyon a condamné hier à 13 ans de réclusion criminelle, Laurence Blerreau pour le meurtre de son mari. Selon le magistrat, elle a "tué froidement" son mari de 37 coups de couteau à Thizy-les-Bourgs en septembre 2017.

Selon les informations du Progrès, jeudi s'ouvrait devant la cour d'assises à Lyon le procès de Laurence Blerreau accusée du meurtre de son mari. Ce procès qui aura duré deux jours, dresse le portrait d'une femme perturbée ayant vécu une enfance difficile. L'accusée n'ose pas regarder la famille de la victime, Paul Chagny, son mari qu'elle aurait "tué froidement" selon les mots du magistrat de 37 coups de couteau.

Le drame survient en septembre 2017, trois jours après que son mari lui annonce qu'il souhaite divorcer et après des années d'insultes réciproques et de disputes. L'aide ménagère raconte avoir découvert les infidélités de son mari mercredi 13 septembre 2017 en l'espionnant à la sortie de son travail jusqu'au domicile de sa maîtresse.

"J'ai tué mon mari, il voulait partir" résume l'accusée en larmes.

Vendredi matin, il se présente au domicile conjugal pour déposer une clef USB. Elle se saisit du couteau à viande et frappe son mari, il tente de lui échapper mais elle le poursuit. Il s'effondre après avoir reçu 37 coups de couteau.

Condamnée à 13 ans de réclusion criminelle

L'avocat général a requis une peine de quinze à dix-huit ans de réclusion criminelle assortie d'un suivi socio-judiciaire de dix ans pour ce qu'il qualifie de "meurtre par intérêt". Il considère que l'épouse a pris la décision de tuer son mari quand elle a compris qu'elle allait perdre la maison.

Franck Minodier son avocat conteste évoquant "le crime passionnel d'une femme percluse de souffrance intime". La cour d'assises de Lyon l'a finalement condamnée à treize ans de réclusion criminelle.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut