Résultat du bac 2012
©Tim Douet

Lyon : ces quatre lycéens qui refusent la bourse au mérite de Wauquiez

Ils ont de 17 à 18 ans et viennent d’obtenir leur bac avec mention très bien. Emma, Jules, Robin et Lola font les gros titres depuis mercredi. Rencontre.

Ces quatre jeunes bacheliers sont à l’origine d’une initiative singulière. Emma, Jules, Robin et Lola ont décidé de refuser la bourse au mérite versée par la Région pour récompenser les titulaires d’une mention très bien.

Tous quatre sont issus de familles plutôt aisées. Leur origine sociale est d’ailleurs à la base de leur démarche :“On vient tous de familles avec un certain capital culturel, on n’aurait pas refusé cette bourse si on en avait vraiment eu besoin, on appelle d’ailleurs tous ceux pour qui elle est nécessaire à la garder.”

Proches du milieu associatif par leurs parents, les quatre jeunes lauréats condamnent les coupes budgétaires effectuées par le conseil régional depuis l’accession de Laurent Wauquiez à sa présidence. Mais ils refusent toute récupération politique de leur démarche : “C’est juste une réaction à une politique que nous trouvons injuste, c’est pas une réaction qui se veut défendre une opinion politique particulière”, affirme l’un d’entre eux.

À la rentrée, les deux garçons iront en classe prépa maths au lycée du Parc, après un parcours en série scientifique. Quant à Emma et Lola, détentrices d’un bac ES, elles s’orientent vers des études littéraires. L’une s’installera sur les bancs de la fac d’histoire de Lyon 2, tandis que l’autre rejoindra ses amis au lycée du Parc également, pour une prépa khâgne.

Les associations, “summum de l’engagement citoyen”

« Notre but, c’était d’alerter les gens sur la politique anti-associative que mène la région. Chaque mois, des associations ferment, asphyxiées par ces coupes sur les subventions, et ça, peu de gens le savent.”

Cette lettre, les quatre lycéens en ont eu l’idée ensemble car ils sont amis depuis longtemps. Autour d’eux gravitait aussi une dizaine de camarades au courant de leur projet, qui les ont beaucoup soutenus.

Quant à leurs professeurs, ils ont eu vent de la lettre après sa publication : “On s’y est pris un peu tard, après les examens, du coup on n’a pas vraiment pu les informer avant, mais leur réaction a finalement été plutôt positive »

Ce soutien, ils le retrouvent dans “les mails qu’ils reçoivent toutes les trois minutes”, d’associations ou de personnes qui adhèrent à la démarche.

Leur appel commence ainsi à être entendu : “On a déjà une dizaine de lycéens qui vont reverser leur bourse à des associations, on espère que ça va augmenter. C’est une décision pas facile à prendre, et c’est encore tout récent.” Mais Emma, Jules, Robin et Lola ne se font pas d’illusions : “On sait très bien qu’on ne va pas sauver toutes les associations, c’était surtout symbolique, pour alerter l’opinion publique.”

Désormais, eux qui “ne s’attendaient pas à un tel écho médiatique” attendent la suite, en espérant que leur appel pourra faire changer les choses.

à lire également
Étienne Blanc, au conseil régional, en mai 2018 © Tim Douet
L’alternance dans la continuité, propose Étienne Blanc à la droite lyonnaise. Tendant la main aux élus Synergies du Grand Lyon. Objectif : ramener au bercail le peuple de droite séduit par Collomb. De la région, où il fait office de président bis, Étienne Blanc plaide pour une métropole dont le développement s’appuie sur les territoires voisins.
2 commentaires
  1. nico-yzfr6 - 7 juillet 2017

    Autre solution avec Wauquiez le nuisible, fondez une association avec des membres qui votent à droite, soyez surs, vous en aurez des subventions comme ça !

  2. FEFI - 7 juillet 2017

    Bravo les jeunes!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut