Lyon Capitale en punition : Xavier Ellie s'explique

Une décision de la préfecture, prise entre Noël et le jour de l'an, a privé Lyon Capitale des annonces légales. Le PDG du journal, Xavier Ellie, s'exprime sur cette décision historique (aucun précédent semble-t-il depuis 70 ans) fortement préjudiciable et incompréhensible.

Le Préfet, par arrêté du 28 décembre, retire les annonces légales à Lyon Capitale. Quelle est votre réaction ?

Pour ma part, je suis convaincu de l'innocence du Préfet dans cette affaire. Débordé par ses responsabilités et connaissant encore mal les incroyables subtilités de la région lyonnaise, il a vraisemblablement signé cet arrêté sans en mesurer les implications et les conséquences.

Vous ne le connaissez pas et vous n'êtes pas intervenu auprès de lui ?

Très occupé, il n'a pas trouvé le temps de me recevoir, ni de me faire contacter. Et mon courrier est resté sans réponse. Cependant, m'autorisant des relations loyales et confiantes que j'ai toujours entretenues avec les sept ou huit Préfets qui l'on précédé, depuis Olivier Philip et Gilbert Carrere jusqu'à M. Besse et M. Lacroix, je suggère au Préfet de diligenter une enquête de l'Inspection Générale de l'Administration sur les annonces légales et ce qui tourne autour dans sa préfecture et dans ce qui est devenu le curieux département du Rhône.

Pour quels motifs Lyon Capitale se voit-il retirer aussi brutalement les annonces légales ?

Je les ignore. Le Préfet a pris sa décision après trois délibérations d'une commission consultative composée de son proche collaborateur, d'un représentant des Notaires, et de trois représentants des journaux concurrents de Lyon Capitale. Nous n'avons été ni entendus, ni reçus, ni informés.

Cette commission est-elle vraiment impartiale ?

On doit se poser la question. L'hebdomadaire Lyon Capitale a toujours respecté les critères de diffusion payante (3000 sur l'arrondissement de Lyon) et de limitation de la publicité (deux tiers de la surface), ainsi que les autres critères juridiques définis par la loi du 4 janvier 1955, modifiée par celle du 4 janvier 1978 et par les circulaires du 7 décembre 1981, 30 novembre 1989 et 16 décembre 1998. Une fois encore, Lyon Capitale respecte tous les critères et personne ne nous a informés du contraire. C'est un coup de Jarnac !

Certains disent que Lyon Capitale faisait aussi de la distribution gratuite...

C'est tout à fait exact - en fin de semaine, ce qui n'enlève rien au fait que Lyon Capitale est un hebdomadaire dont la diffusion payée par kiosques et abonnements dépasse largement le seuil minimum requis pour bénéficier des annonces légales. D'ailleurs le supplément de diffusion vient renforcer la connaissance par le public des marchés publics et des annonces judiciaires, ce qui est bien le but recherché par le législateur.

Est-ce un coup très dur pour Lyon Capitale ?

Oui. C'est un coup très dur et peut-être mortel - économique et symbolique. Très dur car ce retrait par le Préfet enlève environ 100 000 euros par an de chiffres d'affaires à Lyon Capitale, et ce chiffre était en forte progression. C'est insupportable pour l'exploitation de Lyon Capitale qui a investi lourdement en 2007 sur son site Internet. Internet est en effet l'avenir et il faut s'en saisir. Ce site de Lyon Cap' est d'ailleurs remarquable (lyoncapitale.fr). Il lui faut un peu de temps pour trouver son équilibre économique et digérer le déficit de Lyon Capitale. Symboliquement, c'est aussi un coup dur pour moi, à titre personnel. Quand on est profondément républicain et légaliste, on est toujours étonné et même consterné de découvrir des manœuvres et des magouilles aussi répugnantes qui, au-delà de ceux qui les ourdissent, déshonorent notre pays et le déconsidèrent de plus en plus en Europe.

Pourquoi ne pas les dénoncer ?

Ce n'est ni mon rôle ni ma culture.

Qu'allez vous faire maintenant ?

De manière responsable, placer l'entreprise sous la protection de la justice. De la justice administrative, qui est saisie d'un référé-suspension de l'arrêté préfectoral et de recours de plein contentieux, et aussi la justice commerciale pour les aspects économiques et sociaux.

On dit que vous aimez la justice ?

La justice conforte ceux qui respectent la Loi et dont les intentions sont pures.

Y aura-t-il des licenciements ?

C'est probable.

Quelle sera la position de Lyon Capitale pour les municipales ?

Selon la formule, qui est je crois de Tocqueville : "le personnel politique propose, la presse expose et le peuple dispose."

à lire également
Des dessinateurs étaient conviés, jeudi 6 juin, au théâtre de la Croix-Rousse pour débattre autour du dessin de presse. L’occasion de parler des problèmes économiques qu’ils peuvent rencontrer et de leur image auprès du grand public depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut