métro
© Robin Favier

Lyon : arrêté pour avoir revendu des tickets de métro

Sans domicile fixe, l'homme revendait aux usagers les tickets encore valables qu'il trouvait dans la station.

Décidément l'heure est au serrage de vis dans les transports en commun. Après l'annonce de l'interdiction des applications signalant la présence de contrôleurs, les vendeurs de tickets à la sauvette semblent désormais dans le viseur des TCL. L'un d'entre eux a récemment été interpellé.

Donner à son voisin plutôt qu'à la TCL

Un peu partout à Lyon, les usagers ont pris l'habitude de donner leur ticket à usage unique quand ils sortent d'une bouche de métro à ceux qui y entrent. Car si le délai d'une heure n'est pas dépassé, le ticket est réutilisable -dans le but initial de permettre les correspondances. La pratique avait été popularisée par le collectif d'étudiants Ticket solidaire lyonnais

 

Une sorte de chaîne de solidarité qui permet de temps en temps d'économiser les 1,80 euros que coûte le titre de transport pour un aller simple. Mais depuis quelques temps, certaines personnes profitent de ce manège pour récupérer les tickets et les revendre par la suite.

Récupération

De la station Hôtel de Ville à celle de Charpennes en passant Saint-Jean, ces vendeurs à la sauvette, cédent désormais les tickets compostés mais encore valables contre quelques centimes -le prix étant négociable. Une pratique contre laquelle le réseau TCL entend apparemment lutter. Un homme sans domicile fixe de 23 ans a ainsi été interpellé ce vendredi après avoir été repéré en train de vendre des titres de transports dans la station Hôtel de Ville, selon Le Progrès du jour. Il a écopé d'un rappel à la loi. La réglementation du réseau TCL précise qu'il est interdit de céder un titre de transport à une tierce personne demanière gratuite ou payante.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut