Lyon : à quoi va ressembler la végétalisation de la rue Herriot ?

Le projet de végétalisation de la rue Edouard Herriot a été présenté au conseil municipal de Lyon. Largement critiqué lors de la consultation, car prenant la place des couloirs de bus et emplacement cyclable, le projet final ne devrait pas manquer de relancer les polémiques.

En juin, le maire de Lyon Gérard Collomb présentait un projet de végétalisation de la rue Edouard Herriot. Les voies de bus et emplacements cyclables des rues Herriot, Chenavard, de Brest et Gasparin étaient alors remplacées par des bacs en bois accueillant plantes et arbustes. L'espace dédié à la voiture était largement préservé, seules 24 places de stationnement sur les 180 présentes. Immédiatement, ce projet a entraîné de nombreuses réactions hostiles. La ville à vélo y voyait une initiative qui "met en danger les cyclistes", tandis que certains se sont inquiétés du sort des 5 000 voyageurs des lignes S1 et 27 qui profitent de ce couloir de bus. Lors de la concertation publique sur la plateforme Civocracy, la volonté de végétaliser a été bien accueillie, mais de nombreuses voix se sont élevées contre l'orientation du projet et le sacrifice des couloirs de bus et espace dédié aux vélos. Au final, cette concertation n'aura quasiment rien changé au projet.

Une petite avancée, mais les mêmes problèmes de base

Présenté lors du conseil municipal du 1er juillet, le nouveau visuel montre toujours une végétalisation à la place des voies de bus. L'ensemble des modes de transports devront emprunter les mêmes 3,5 m de largeur de chaussée. Seule avancé dans cette zone limitée à 30 km/h, un double sens cyclable sera mis en place. Les utilisateurs de vélo (ou trottinettes) pourront donc redescendre la rue Herriot dans le sens nord / sud. 2 400 m² d'espace végétalisé seront ainsi créés dans Lyon lors de cette expérimentation, pour un budget maximal de 600 000 euros. La démocratie participative prend un sérieux coup, tant les évolutions restent mineures et les questions soulevées lors de la concertation, sans réponse.

En filigrane, le projet pourrait surtout aboutir à la création d'une large zone de conflits d'usage entre les automobilistes, livreurs, usagers de transports en commun, piétons, cyclistes et autres utilisateurs de trottinettes. Une situation qui ne pourrait satisfaire personne. De même, l'usage vélo risque de se faire plus rare sur l'artère au profit d'autres rues. D'une volonté de pacifier la ville, c'est bien tout l'inverse qui pourrait arriver rue Edouard Herriot.

Lyon  : à quoi va ressembler la végétalisation de la rue Herriot  ?

Avant la concertation (pas de vélo, que des voitures et piétons) :

Après la concertation (que des vélos et piétons, les voitures sont à l'arrêt, mais la rue sera bien emprunté par des véhicules) :

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut