Lyon : 40 Renault Twizy en plus des 210 Bluely


Selon nos informations exclusives, le Grand Lyon bénéficiera le premier des effets du partenariat entre le constructeur Renault et le groupe Bolloré. En effet, 40 Renault Twizy viendront renforcer les 210 Bluely qui seront déployées à Lyon et Villeurbanne dans le cadre du service d’auto-partage 100 % électrique. Ces petits quadricycles deux places arriveront dans les rues en 2014, lors de la deuxième phase du déploiement.

La piste était envisagée, elle est désormais confirmée : 40 Renault Twizy seront intégrées au service d’auto-partage Bluely. Néanmoins, il faudra attendre 2014 pour les voir circuler dans les rues de Lyon et Villeurbanne. En effet, le 10 octobre, lors de la phase une, ce sont 130 Bluely qui seront déployées et accessibles en ville aux abonnés. L’année prochaine, lors de la phase deux, 80 autres véhicules du groupe Bolloré renforceront le service et seront alors accompagnés de 40 Renault Twizy.

Séduire les jeunes

Contacté par Lyon Capitale, Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon en charge des nouvelles formes de mobilité, se réjouit de cette nouvelle : Cela va contribuer à l’attractivité du service, notamment auprès d’un public jeune qui ne possède pas forcément de voiture. Notre objectif est de retarder cet achat, voire de leur donner envie d’utiliser uniquement des véhicules en auto-partage.

À l’origine, 250 Bluely auraient dû être déployées en ville – l’arrivée des 40 Twizy permettra de diversifier le service, selon Gilles Vesco : Nous passons à 210 Bluely et 40 Twizy. C’est un véhicule qui est clairement différent, mais toujours électrique. Nous serons vigilants pour voir comment ce type de quadricycle s’intègre dans la ville. Leur déploiement est aussi et évidemment conditionné à leur compatibilité avec le système Bluely.”

Des voitures complémentaires

Doit-on s’attendre à d’autres types de véhicules ? Pour l’élu, deux c’est déjà bien pour le moment : “L’arrivée des Twizy montre aussi que Bluely c’est surtout un service avant d’être une voiture. Cependant, je suis contre la dispersion de l’offre, il faut garder une homogénéité et s’arrêter là. Deux voitures différentes c’est bien, surtout qu’elles sont complémentaires, ce qui n’aurait pas été le cas s’ils s’agissaient de Zoé, trop proches de l’esprit des Bluely pour le coup.”

-----

> A lire dans Lyon Capitale papier ce mois-ci : 2 pages pour décortiquer la Bluely et un test comparatif des différents services de location de voitures (en fonction de l’usage – quotidien, hebdomadaire... – que vous en faites), y compris par rapport à un véhicule personnel.

Lyon Capitale n° 726, en vente en kiosques depuis le 27 septembre, et dans notre boutique en ligne.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut