velo4x4©Pluquet et Maxppp

Lyon : 1 million de cyclistes sur le cours Gambetta depuis le 1er janvier

Ce 20 septembre bat les records de chaleur, mais un autre chiffre bien plus sain vient de tomber. Le cours Gambetta reste l'un des passages préférés des cyclistes à Lyon.

Depuis le 1er janvier 2018, un million de cyclistes sont passés devant la borne de comptage du cours Gambetta à Lyon. Le cap devrait être franchi ce 20 septembre. La zone est toujours l'un des points les plus fréquentés à Lyon, devant le pont Lafayette 941 000 cyclistes comptés, et le pont Morand (927 000 cyclistes). Les chiffres restent excellents et pourraient dépasser ceux de 2017, avec respectivement 1,4 million de passages cours Gambetta, 1,3 million pont Lafayette et 1,2 million pont Morand.

à lire également
velo4x4©Pluquet et Maxppp
La grogne monte chez les cyclistes lyonnais depuis que la Métropole a réduit la largeur de la bande cyclable du cours Gambetta pour créer une troisième voie de circulation. Selon l'association la Ville à Vélo soutenue par EELV, la nouvelle piste met en danger les cyclistes.
9 commentaires
  1. Ceriiise - 20 septembre 2018

    Je me réjouis et me désole en tant que piétonne et surtout pour ma fille de 9 ans qui doit traverser le Cours Gambetta à pied pour aller à l'école. C'est insupportable de voir des cyclistes grillés les feux ! Ras le bol... Et pas besoin de me parler du comportement des automobilistes, je sais ce qu'il en est aussi par rapport aux vélos....je m'exprime en tant que piétonne respectueuse du code de la route comme peu de cyclistes...beaucoup sont des dangers publics sans civisme. Je vois régulièrement des piétons se faire renverser par des vélos et c'est affligeant...pourquoi aucun contrôle n'est effectué ? C'est de pire en pire !

  2. Abolition_de_la_monnaie - 21 septembre 2018

    @ Ceriiise.
    Rassurez vous, les cyclistes prennent aussi des amendes et je ne suis pas sûr que mettre tous les cyclistes dans le même panier soit très intelligent. De même, vous parlez de "griller des feux" mais beaucoup ne savent pas que c'est autorisé lorsqu'il y a un mini panneau qui l'indique et que souvent, seuls les cyclistes connaissent et voient. Vous voyez souvent des piétons renversés par des vélos ? Ou ça ? Quand ? On en entend parler surtout dans les forums pro-voiture.
    Tout cela est à mettre en perspective avec l'accident de ce jour, où c'est une voiture qui a tué à Villeurbanne. Un cycliste tué et un piéton blessé. 🙁

  3. Cycliste - 21 septembre 2018

    @abolition de la monnaie: Il ne s'agit pas là de mettre tous les cyclistes dans le même panier, ni les automobilistes non plus . Si vous êtes cycliste (??) comme je le suis également , vous ne pouvez pas nier l'évidence. Une grande majorité des cyclistes ne s'arrête pas au feu tricolore, prenne des sens interdit, (liste non exhaustive.... .) . Le mini panneau dont vous parlez autorise le vélo à ne pas s'arrêter au feu rouge MAIS en cédant le passage aux piétons et aux usagers de la voie sécante, ce qui est rarement le cas. Dans un autre registre, il y a aussi les feux d'autorisation conditionnelle de franchissement. A mon sens, dangereuse initiative également.
    Je ne sais pas dans quelle ville vous roulez, mais probablement pas à Lyon, dans laquelle le plus grand danger pour le cycliste est devenu le cycliste lui-même. Des piétons renversés à Lyon, il y en a et il y en aurait davantage si ils ne redoublaient pas d'attention.
    Des amendes ? 17 millions de trajets effectués par an à Lyon, 167 cyclistes verbalisés, seulement. Lorsque les élus font la promotion du déplacement propre en ville, ils n'ont aucun intérêt à verbaliser les usagers.
    Restez prudent, faites attention aux vélos lorsque vous vous déplacez en vélo 😉

  4. Abolition_de_la_monnaie - 21 septembre 2018

    @ Cycliste.
    Je me déplace uniquement à vélo à Lyon. Donc moi aussi je sais de quoi je parle.
    Oui, un certain nombre de cons sont sur des vélos et ne respectent pas les autres.
    Mais :
    - prendre le sens interdit est autorisé pour les cyclistes dans un grand nombre de rue à Lyon,
    - un certain nombre de pistes cyclables officielles sont sur les trottoirs,
    - mettre les stations de vélos privés (Vélo'v) sur les trottoirs n'aide pas certains à comprendre où ils doivent rouler,
    - chaque fois que j'ai eu un accident de vélo c'était lié à un mauvais entretien de la rue (gravier) à du mobilier urbain dangereux (pics anti voiture situés sur les pistes cyclables), et des voitures qui ne respectent ni les feux, ni la vitesse, ni les pistes cyclables, ni "pas de téléphone au volant".
    - Vous dites : "17 millions de trajets effectués par an à Lyon, 167 cyclistes verbalisés, seulement."
    ça peut prouver également que les vélos respectent plus les autres que les automobilistes. 😉
    Combien de piétons qui traversent sans respecter le code de la route, qui marchent avec un portable sans regarder où ils vont et qui sont verbalisé à Lyon ? Combien de trajets piétons pour combien de verbalisés ? 😀
    Vous avez les arguments des pro-voitures.
    - opposer les piétons et les cyclistes est aussi une technique connue des pro-voitures, car dans la réalité les deux ne polluent pas, de font pas de bruit, et se blessent dans les accidents car ils ne sont pas protégés par une tonne de ferraille. Ils sont de la même famille, face à la violence des automobiles et camions.
    .
    Mais si vous voulez dans un débat public remettre à plat le code de la route (qui est fait à la base uniquement parce qu'il y a des voitures), je suis à votre disposition. Le vivre ensemble, ça s'apprend, et ça ne doit pas être basé sur des lois idiotes : une carrefour sans feu rouge est ingérable et dangereux avec des voitures. Avec des vélos et des piétons uniquement, pas besoin de feu rouge et aucun accident. (regardez ces carrefours en Asie).

  5. Ceriiise - 21 septembre 2018

    J'ai voulu simplement décrire ce que je vivais au quotidien avec ma fille en habitant Cours Gambetta. Ce que je déclare est la réalité puisque je le vis tous les jours. Il ne s'agit pas d'opposer les uns les autres, trop facile....je me réjouis qu'il y ait plus de cyclistes mais je déplore l'insécurité que je vis au quotidien avec ma fille alors qu'on pourrait circuler tous ensemble, en respectant chacun le code de la route (ce que je fais au quotidien par respect des autres).

  6. Bernard Girard - 22 septembre 2018

    Abolition_de_la_monnaie

    D'accord avec ce que vous écrivez, sauf ... en ce qui concerne "ces carrefours en Asie" :
    Des vidéos nous les présentent avec des milliers d'usagers semblant passer sans encombre, mais ce n'est pas vrai : ils sont au contraire terriblement accidentogènes, voire même mortifères.
    Voir des chiffres ici :
    https://www.atlas-mag.net/article/securite-routiere-en-2017

    D'accord aussi avec Ceriiise : les comportements inconscients de certains font froid dans le dos
    (comme vous deux, je suis piéton et cycliste )

  7. Abolition_de_la_monnaie - 22 septembre 2018

    @ Bernard Girard.
    je crois qu'on ne parle pas de la même "circulation dans les carrefours".
    .
    Oui, actuellement leurs carrefours sont dangereux, mais il n'y a plus de "circulation uniquement à vélo", où que ce soit en Asie. Maintenant ils sont tous en mobylette.
    Je parlais d'anciennes vidéos ou films faits en Chine, lorsqu'ils n'étaient pas équipés en voitures mais uniquement en vélos. (Note pour les esprits moqueurs, si je fais référence à cette époque révolue, ce n'est pas pour dire que leur régime politique ou économique était enviable, je prends juste l'exemple sociologique d'une société qui se déplace à vélos uniquement).
    .
    Et bien ces images là montraient que dans un carrefour avec des centaines de cyclistes, il n'y a pas besoin de feux rouges, car les cyclistes adaptent leur vitesse et respectent l'autre pour ne pas tomber.
    La bienveillance est plus développée lorsqu'on n'a pas le culte de "la vitesse" et du "moi je suis supérieur à toi parce que j'ai une plus grosse voiture que toi", si cher aux matraquages publicitaires quotidiens dans tous les médias pour les voitures.

  8. Bernard Girard - 22 septembre 2018

    Ah oui, cette Chine d'antan. 🙂

    Je l'ai un peu pratiquée, il y a un quart de siècle, y ayant loué un vélo pour me déplacer, dans les villes de HangZhou et SuZhou. Je me souviens encore d'un grand croisement de cette deuxième ville, où 4 policiers placés aux angles tenaient deux à deux des cordes qu'ils tendaient ou laissaient au sol pour respectivement faire passer un flux ou l'autre, composés à ... 99 % de cyclistes.

    Le bruit dominant : un grand "frr, frr" généré par les milliers de pédales en action.

    Et aussi l'impression (bizarre mais pas vraiment effrayante) que si par hasard j'étais tombé, 20 cyclistes juste derrière me seraient immédiatement tombés dessus. Ce qui ne s'est pas produit (mais on fait très attention avant de changer de direction)

    Par contre, sur l'autoroute (où toutes sortes de véhicules motorisés ou pas circulaient) entre HongKong et Canton, sur 100 km à peine, le car qui me transportait est passé devant 5 ou 6 accidents de la route (dont un au moins avec victime décédée).
    C'était le premier jour du voyage en Chine continentale. Ca marque.

  9. Bernard Girard - 22 septembre 2018

    A cette époque un certain nombre d'avenues dans les (moyennement) grandes villes chinoises étaient séparées en 3 par des barrières fixes, souvent assez finement ouvragées :
    2 files d'environ 3 mètres chacune pour les vélos le long des trottoirs,
    une voie centrale de 6 ou 7 mètres pour les véhicules à moteur, encore peu nombreux. (essentiellement des bus, camions et fourgonnettes).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut