Université Lyon 1

Lyon 1 : in the mood for moocs

L’université Lyon 1 faisait sa rentrée ce lundi devant les journalistes. 2015, année charnière.

"Je suis un président d'université fier !" Devant les médias, François-Noël Gilly n'a pas caché sa satisfaction à l'occasion de la traditionnelle conférence de presse de rentrée.

Depuis le 1er septembre, date à laquelle une première fournée des 40 000 étudiants de Lyon 1 a repris le chemin des études, quatre chercheurs de Claude-Bernard ont été publiés dans Nature, l'une des revues scientifiques majeures. "Du jamais vu", souligne François-Noël Gilly.

Le président Gilly en a profité pour rappeler que Lyon 1 était la seule université française à figurer dans le palmarès national des déposants de brevets et, petite piqûre de rappel, que le récipiendaire de la médaille Fields 2010, Cédric Villani, était bien rattaché à l'université Claude-Bernard "et non à l'ENS, comme l'a dit la ministre [de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, NdlR]".

+ 8,5 % d’inscrits et aucun gel de poste

Si François-Noël Gilly a autant insisté sur cet aspect des choses, c'est en partie pour tenter d'expliquer les 8,5 % d'inscriptions supplémentaires cette année : "Ça fait plusieurs années qu'on envoie nos cadres dans les collèges et les lycées pour revaloriser les carrières scientifiques. Si on veut être très optimiste, peut-être que la démarche a fonctionné..." Et Germain Gillet, vice-président à la recherche, de s'avancer lui aussi : "Il y a un effet démographique – plus de lycéens dans le Rhône donc plus de bacheliers – et un effet psychologique – on est de plus en plus attractif avec, notamment, un contrôle continu et un encadrement des étudiants. Cela peut expliquer cette croissance."

Quoi qu'il en soit, l'université Lyon 1 ne s'est jamais aussi bien portée. "Malgré le contexte budgétaire national compliqué, avec les réductions de dotations aux universités et le nouveau prélèvement au redressement des comptes de la nation, explique le président de Lyon 1, nous avons réussi l'équilibre budgétaire sans gel de postes."

Frénésie immobilière

L'année 2015 devrait être charnière pour Claude-Bernard, avec une foison de projets immobiliers.

C'est le projet Lyon Cité Campus, la version lyonnaise du plan Campus de Valérie Pécresse, alors ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en 2008, qui permet aux sites universitaires lyonnais et stéphanois de bénéficier de 575 millions d'euros d'investissement*.

De grands chantiers émergeront sur les différents sites de Lyon 1 : sur le campus de LyonTech-la Doua, les travaux de rénovation d'une vingtaine de bâtiments devraient véritablement débuter au premier trimestre 2016. Sur le site de Rockfeller (faculté de médecine), la livraison des travaux – opérations de requalification et d'embellissement, nouvelle bibliothèque universitaire – est prévue pour la rentrée 2015. Quant aux constructions nouvelles de la partie Lyon-Sud, elles devraient également être opérationnelles pour septembre 2015.

Un “label Lyon 1” pour ses moocs

La grande nouveauté, ce sont les moocs (massive open online courses, ou l'acronyme français "clot" pour cours en ligne ouverts à tous). Entièrement gratuits, ces cours (vidéos, forums, animations sur les réseaux sociaux) sont ouverts à tous. Pour l'heure, seulement 2 moocs sont disponibles à Lyon 1 : Elearn2 et Anatomie 3D, respectivement suivis par 600 et plusieurs milliers de personnes.

"L'idée est de savoir si ces moocs sont reproductibles dans le temps, explique Philippe Lalle, vice-président de Lyon 1 à la formation. On doit en discuter prochainement. En tout cas, on a une quinzaine de projets de nouveaux moocs en cours... Mais tous ne deviendront pas "moocables"." Ce qui semble en revanche acté, c'est l'engagement de l'université Claude-Bernard de certifier ses moocs par un "label Lyon 1".

* Le PRES Lyon-Saint-Étienne (Pôles de recherche et d'enseignement supérieur), également désigné comme "Université de Lyon" s'est mué, en juillet 2014, en Comue-Université de Lyon. Il a pris la forme d'un établissement public à caractère scientifique culturel et professionnel, statut juridique identique aux universités, avec à sa tête un président, un conseil d'administration, assisté d'un conseil académique et d'un conseil des membres.
à lire également
Etudiants de l’IAE (Lyon 3) en décembre 2018 © Tim Douet / Aperçu du tableau paru dans Lyon Capitale n°795
En matière de formations post-bac, l’insertion professionnelle fait office de juge de paix. Encore faut-il s’y retrouver sous le déluge de classements et l’avalanche de salons au cœur de l’angoisse de la période de candidature sur ParcourSup. Lyon Capitale fait le point sur les formations d’avenir, celles qui recruteront dans les dix années qui viennent.
Faire défiler vers le haut