harcèlement téléphonique illustration
harcèlement téléphonique illustration © Tim Douet

Loire : il harcèle une femme et l'inscrit à son insu sur un site d'escort-girl

A Roanne, dans la Loire, un jeune homme a harcelé, suivi et menacé pendant plusieurs mois une femme qui avait refusé ses avances, puis a fini par l'inscrire à son insu sur un site d'escort-girls. Ce vendredi 22 janvier, le parquet l'a condamné à 12 mois de prison avec sursis.

C'est un jeune homme qui avait visiblement du mal à comprendre le sens du mot "non". A 21 ans, ce jeune Roannais a été condamné ce vendredi 22 janvier à 12 mois de prison avec sursis pour avoir harcelé une jeune femme pendant de longs mois et l'avoir inscrite à son insu sur un site d'escort-girls.

Quand le jeune homme croise la route de sa victime fin 2019, il tente de la séduire, en vain. Ne voulant pas accepter ce refus, il s'entête et se lance dans une campagne de harcèlement en règle visant la jeune femme. D'après les informations du Progrès, elle aurait reçu près de 3000 SMS de sa part début 2020. Mais le harceleur ne s'arrête pas là : il appelle également sa victime régulièrement, le jour et la nuit, l'insulte, change de numéro quand elle le bloque, la suit jusque chez elle et la menace.

Le jeune homme finit par inscrire sa victime sur un site d'escort-girls via une annonce intitulée "Rencontre sexy à Lyon", assortie d'une photo de la jeune femme et de son numéro de téléphone. Cette dernière reçoit alors des appels d'habitués de ce site web. Elle finit par se rendre à la gendarmerie et porte plainte contre son harceleur. Ce dernier nie les faits, renvoie la faute sur sa victime puis lui ordonne de retirer sa plainte sous peine de représailles. Ce vendredi 22 janvier, le jeune homme a partiellement reconnu les faits devant le parquet et cherché à se justifier. Il voulait "rendre la monnaie de sa pièce" à la jeune femme qui avait refusé ses avances. Le parquet l'a condamné à 12 mois de prison avec sursis ainsi qu'à l'obligation de suivre un stage de responsabilisation.

 

15 commentaires
  1. JANUS - sam 23 Jan 21 à 17 h 49

    Qu'en pense Abomination de la Haine ?

    1. Abolition_de_la_monnaie - sam 23 Jan 21 à 19 h 53

      La marchandisation des femmes n'est hélas pas un mythe.

      1. Limas69 - sam 23 Jan 21 à 22 h 55

        Comme il ne s'agit pas d'un problème monétaire, ce doit être un manque de cours de psychologie selon @abo ?

        Je pense plutôt à un manque d'éducation tout court ! triste époque où tous les repères s'envolent.

      2. Jol - dim 24 Jan 21 à 9 h 11

        rien à voir avec la marchandidation ..;
        onsait que c'est votre dada vous le mettez à toutes les sauces

        1. Abolition_de_la_monnaie - dim 24 Jan 21 à 11 h 30

          @Aux compères d'extrême droite :

          - inscrire une personne sur "un site de prostitution", c'est prendre la femme pour une marchandise qu'on achète et qu'on vend. (et évidemment cette marchandisation s'applique aussi aux hommes, mais pas dans cet exemple).
          Merci l'usage de la monnaie qui facilite grandement cet état de faits.

          - prendre les femmes (ou les être humains) pour des objets ("elles/ils doivent faire ce que l'on veut quand on veut"), est évidemment un problème de psychologie : l'individu voulant diriger a des valeurs dominantes (éducation, événement dans la vie) qui lui font croire qu'il est dieu et que les autres ne sont pas des êtres vivants ayant leur propre volonté. Tout cela est évidemment lié à la peur que sa survie soit menacée s'il ne contrôle pas ce genre de paramètres / je ne rentre pas plus dans les détails, il y a déjà plus de 3 lignes d'explications et pour certains, c'est difficile à suivre).
          🙂

          1. JANUS - dim 24 Jan 21 à 12 h 49

            La commère d'extrême-gauche !!!!!!!!!!!!!!!!

          2. Abolition_de_la_monnaie - dim 24 Jan 21 à 13 h 00

            Et non.
            Mais c'est vrai que sans les repères "gauche droite", vous êtes tout perdu ! 😀

  2. Jol - dim 24 Jan 21 à 9 h 10

    Pourquoi du sursis ? du ferme avec tout ce qu'a vecu cette jeune femme !!!

    manifestement un manque d"éducation, le respect des femnes ne faisait pas partie des situations envisageables....

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 24 Jan 21 à 11 h 37

      Et c'est sûr qu'il va mieux l'apprendre dans une prison, car c'est connu, on apprend plein de choses constructives dans les prisons, hein ?! 😀

      1. Jol - dim 24 Jan 21 à 14 h 01

        pas toujours
        mais malheuresuement c'est une peine qui parle et inquiète
        si on pouvait former les gens ou faire plus de TIG ce serait l'ideal mais...

        1. Abolition_de_la_monnaie - dim 24 Jan 21 à 15 h 50

          Je ne sais pas ce que veut dire précisément :
          "obligation de suivre un stage de responsabilisation."
          (durée? méthode? efficacité reconnue?)
          Espérons que la prise de conscience se fasse et que plus jamais le condamné ne recommence.
          Mais vu la culture de la société quant aux respects des autres... facile de repartir dans les travers par mimétisme.

  3. JANUS - dim 24 Jan 21 à 11 h 55

    Sexe, fric, pouvoir: le trio des psychanalystes en herbe !

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 24 Jan 21 à 12 h 10

      Votre phrase ne veut rien dire. Ces sujets dépassent largement la psychnalyse freudienne et touchent de nombreux domaines. Et ce n'est pas avec la psychanalyse freudienne basée sur des légendes grecques, que l'humanité a pu avancer. Au contraire, leur obscurantisme a donné ce qu'on vit actuellement.

    2. Abolition_de_la_monnaie - dim 24 Jan 21 à 12 h 12

      Votre phrase ne veut rien dire. Ces sujets dépassent largement la psychanalyse freudienne et touchent de nombreux domaines. Et ce n'est pas avec la psychanalyse freudienne basée sur des légendes grecques, que l'humanité a pu avancer. Au contraire, cette approche qui domine les enseignements dans ce domaine a donné ce qu'on vit actuellement 🙁

  4. JANUS - dim 24 Jan 21 à 13 h 50

    Eviter vos émoticons infantiles et les répétition inutiles. Vos "compères" vous attendent sur les autres periodiques.
    Bon courage, Prof. à vélo !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut