panneau_radar

Les radars lyonnais flashent moins qu'à Paris ou Marseille

Si les radars de l'agglomération ne battent pas des records de crépitement, le Rhône se classe en 5e position des départements les plus "flashés".

La côte d'Azur terre d'excès ? Pour la vitesse des automobilistes en tout cas, cela ne semble pas faire de doute. D'après le classement des radars qui ont le plus flashé en 2015 publié par Le Figaro, trois des cinq premiers sont situés en région PACA. Le champion toute catégorie étant celui placé aux Adrets-de-l'Estérel entre Fréjus et Cannes, avec pas moins de 138.624 flashs en 2015 soit 380 par jour en moyenne. Derrière, les automobiliste de la région parisienne sont également très souvent flashés. Viennent ensuite ceux du Nord et enfin le département du Rhône.

Des flashs plus répartis dans le Rhône

S'il faut chercher à la 22e place de ce classement pour trouver un radar du bassin lyonnais, celui de Givors, les flashs n'en sont pas moins nombreux dans le Rhône. Avec 374.000 clichés enregistrés en 2015, le département se classe en 5e position, derrière l'Essonne (460.000), les Yvelines (397.000), les Alpes-Maritimes (380.000) et le Nord (375.000). Au niveau des radars paparazzis, on retrouve celui de Pierre-Bénite en 32e position, celui de Rousillon (34e) et de Saint-Fons (50e).

A noter que sur les 20 millions de flashs enregistrés sur l'ensemble du territoire, 13,3 millions de contraventions ont été envoyées. Un écart dû à la quantité de clichés inexploitables. Enfin les contestations sont peu nombreuses, moins de 200.000.

Faire défiler vers le haut