Les pacifistes défient le préfet

Suivant la réglementation en vigueur, les organisateurs ont envoyé à la préfecture la "déclaration de défiler" mercredi 17 septembre "vers les 18 heures". Trop tard a conclu le préfet Jacques Gérault qui estime dans un courrier remis aux organisateurs que le délai de "trois jours francs" n'a pas été respecté. Pour les membres d'AUDACES (un collectif formé de décroissants, altermondialistes et membres de la LCR réunis depuis les dernières élections municipales, voir notre article), à l'initiative de ce rassemblement, le non respect du délai légal "reste à démontrer". Dans un communiqué, AUDACES estime que le préfet "cherche à empêcher une expression démocratique et pacifique contre la sale guerre en Afghanistan et l'engagement des troupes françaises dans le cadre de l'Otan ; engagement rejeté par une majorité de l'opinion publique française". Du coup, "parce qu'ils ne laisseront pas porter atteinte à une liberté publique fondamentale, celle de se rassembler", le rendez-vous de samedi 14h30 place des Terreaux est maintenu.

*AUDACES Lyon, GAL (Gauche alter Lyon), LCR 69, ATTAC-Rhône, les Alternatifs, les VERTS Rhône, PRS Rhône, U.P.C (Union pour le Communisme), VP Partisans, UJCml 69, FSE (Fédération syndicale Etudiante) PCF Rhône, le MAN (Mouvement pour Une Alternative Non Violente)

à lire également
L’Hôtel-Dieu rénové vu du Rhône © Tim Douet, 2018
Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’emploi salarié a « légèrement ralenti » au premier semestre. L’intérim revient en force, le chômage reste stable, l’activité hôtelière se porte mieux qu’en 2018. Voici ce qu’il faut retenir de la conjoncture économique du premier semestre de 2019 dans la région. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut