Les nouveaux médias, une réforme de la presse amorcée

Ou bien elle s'adapte aux conditions des nouveaux médias ou bien elle risque fort d'être réduite à une portion congrue " a déclaré Henri Pigeat, président du Centre de formation des Journalistes. La nécessité d'intégrer les nouveaux médias, le thème d'hier, est alors évidente.

Dans une ambiance moins fataliste et résignée que le premier jour, les congressistes de jeudi dont Michel Boyon (président du CSA) se sont attardés sur les enjeux du plurimédia (une marque de presse multi-supports combinant presse écrite, web, téléphonie, e-paper, ...).

Selon Bruno Patino, président du pôle Nouveaux Modèles des Etats Généraux de la presse écrite, " le problème est passé du côté de l'audience et des marketusers qui exigent une plateforme virtuelle ". Le public privilégiant l'espace virtuel, les annonceurs suivent et les campagnes publicitaires digitales fleurissent, " il faut donc s'adapter à la demande " affirme t-il.
Concernant le plurimédia, B. Patino insiste sur le nécessaire passage des rédactions traditionnelles à des salles au support plurimédia : " les groupes de presse doivent accepter des modèles d'usage multiples et devenir bi, tri-média, plurimédia ou crossmédia ".

D'un point de vue pratique, le passage d'une offre monomédia à des stratégies plurimédias induit forcément des transformations techniques, " une réorganisation totale des pôles de rédaction, de production et de diffusion des journaux ", selon Bertrand Gie, directeur des Nouveaux Médias du Groupe Figaro. Il ajoute que " les marques de presse doivent repenser leur ligne éditoriale et s'adapter à tous les modes d'informations pour élargir leur territoire et leur public ". Cependant, gare à l'auto concurrence : le support multi-média doit être une diversification de l'information, non une reproduction identique de celle-ci sur des supports distincts.

Une mise à jour technologique de la presse implique aussi un renouvellement du savoir-faire humain et journalistique. " Le web n'étant plus une activité annexe, il faut intégrer le multimédia dans la formation générale des journalistes " déclare ainsi Henri Pigeat. Pour cela, le président du Centre de formation des Journalistes prévoit de conférer une compétence nouvelle au fonds de modernisation de la presse. Ce fonds serait ainsi en charge de la préparation des nouvelles formes d'informations et des nouvelles compétences des journalistes. H. Pigeat préconise en outre " à la manière des avocats, l'institution d'une obligation de formation pour les journalises d'une durée de 20h par an ". Cette formation permettrait aux les journalistes d'acquérir un savoir-faire quant à la maîtrise des outils web et à la conception des nouvelles formes d'information.

Julien Lamy

à lire également
les 10 ans des Potins d'Angele
L'hebdomadaire satirique lyonnais, Les Potins d'Angèle, est pour la dernière fois en kiosques ce jeudi. Le journal mélangeait caricatures et articles. Il était apprécié au sein du microcosme politique à Lyon.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut