Les Lyonnais tentent de convaincre l'Egypte

CHRONIQUE DE GAZA #2 - Pendant tout son séjour, le Lyonnais Pierre Thivend parti manifester contre le blocus israélien dans la bande de Gaza nous envoie ses chroniques quotidiennes. Aujourd'hui, Michèle Radovanovitch, membre du collectif 69 Palestine et des Femmes en noir se joint à lui. Parmi 38 autres Lyonnais, 300 Français et plus d'un millier de personnes venues du monde entier, ils espèrent encore participer le 31 décembre à la marche pour la liberté de Gaza, mais sont bloqués au Caire depuis leur arrivée.

Résumé de la journée du mardi 29 décembre :

La journée d'aujourd'hui s'est encore passée pour nous au Caire, mais rassurez-vous, nous avons fait du tourisme bien particulier. Ce matin d'abord, les Belges ont demandé une entrevue à leur ambassadeur pour qu'il intervienne auprès des autorités égyptiennes pour notre objectif commun : aller à Gaza. Le consul a bien voulu recevoir une délégation de cinq représentants, debout dans la salle d'attente pour les visas ; suites aux protestations de la délégation l'ambassadeur les a reçu pour leur dire qu'il ne pouvait rien faire. En fin de matinée, une délégation des européens a été reçue par le représentant du Fatah en Egypte, proche de Mahmoud Abbas, avec Louisa Morgantini, et les autorités égyptiennes. Cette réunion a permis, semble-t-il, aux autorités égyptiennes de mieux se représenter les marcheurs (nous ne sommes pas de purs agités, ni des va-t-en guerre), les objectifs de la marche (ne pas rester en Egypte, mais aller à Gaza pour la levée du blocus), ainsi que les risques encourus par l'Egypte du fait de son refus réitéré de nous laisser aller à Rafah. Le représentant du Fatah s'est engagé à demander au Président Moubarak de permettre à une partie du groupe des marcheurs de se rendre à Gaza et une réunion de la coordination de la marche avec le ministre des affaires étrangères égyptien est programmée pour demain mercredi. Feuilleton à suivre demain !

Une conférence de presse avait été prévue au syndicat des journalistes à 14h. Avec l'ensemble des délégations ( les organisateurs de la marche : Codepink et ECCP, Forum Palestina ...) nous avions décidé d'être présents, à l'exception d'Europalestine toujours bloquée devant l'ambassade de France. Nous nous sommes retrouvés, de 14h à 18h, au moins 700 personnes sur les marches du bâtiment. Au milieu de nous, une trentaine de grévistes de la faim entouraient une rescapée de la Shoah de 82 ans qui elle-même a lancé cette grève pour que la marche se réalise. Les forces de l'ordre étaient là, mais le rassemblement s'est déroulé sans aucune violence. A 18h, à l'appel de juristes égyptiens, ce rassemblement s'est prolongé avec davantage d'Egyptiens pour protester contre la venue aujourd'hui de Netanyahou. Nous avons quitté le rassemblement quand des slogans anti-Moubarak ont été lancés, afin de ne pas déplacer les objectifs de notre marche sur une question intérieure égyptienne. Notre journée s'est conclue par une réunion de bilan et la préparation de la journée de demain. Préparation qui n'est pas si simple, vu notre dispersion aux quatre coins du Caire. D'ailleurs nous n'avons même pas pu retrouver les autres Lyonnais. A demain, inch'allah“.

Michèle et Pierre, mardi 29 décembre 2009

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut