Les dégradations contre les trottinettes se multiplient à Lyon

Peinture sur le QR code de déverrouillage, câbles coupés ou tout simplement jetées dans la Saône et le Rhône, à Lyon, les dégradations contre les trottinettes électriques en libre-service sont de plus en plus nombreuses.

Il y a ceux excédés de les voir à des endroits où elles n'ont rien à faire et qui décident de les mettre à un endroit inaccessible ou dans une poubelle et ceux qui s'attaquent gratuitement à elles simplement pour qu'elles ne puissent plus être utilisées : coupures de câbles, trottinettes jetées dans la Saône et le Rhône, mises sur la route, pliées... Début juin, de la peinture violette a été placée sur les QR code de déverrouillage de certaines trottinettes, rien qui ne puisse être enlevé avec un peu de dissolvant, mais suffisamment gênant pour bloquer des locations pendant quelques heures.

Côté constructeurs, on se garde bien de communiquer sur la question, mais selon plusieurs sources, les dégradations de trottinettes se multiplient à Lyon depuis l'arrivée des beaux jours. S'ajoutent également celles commises par des personnes qui tentent d'utiliser les trottinettes sans payer et n'y arrivant pas les jettent n'importe où. Le cabinet de conseil Boston Consulting Group a publié une étude qui prouverait que le modèle économique n’est pas rentable. Il faut au minimum quatre mois d’exploitation par trottinette pour amortir son coût, or la durée de vie de ce type de deux-roues ne serait que de trois mois. Pour l’instant, ceux qui s’en sortent le mieux sont donc les fournisseurs de trottinettes. Avec l'arrivée de l'été, la casse pourrait encore augmenter et pour les utilisateurs, mieux vaut désormais faire un tour de la trottinette avant de débuter sa location, pour s'assurer que tout est en ordre. Ces prochains jours, la ville de Lyon lancera une réflexion avec les opérateurs sur la mise en place de zones dédiées au stationnement. Cela suffira-t-il à limiter l'exaspération de certains et les dégradations ? Rien n'est moins sûr.

à lire également
Alors que les accidents de trottinettes électriques se multiplient, un programme national de sensibilisation aux dangers de la route spécifiques pour ces usagers a été lancé. A Lyon, des auto-écoles se montrent déjà intéressées.
5 commentaires
  1. vieux caladois - 11 juin 2019

    témoignage : la semaine dernière une amie habitant le 1er a failli se faire renverser sur un trottoir par un de ces engins...choquée, elle en a fait la remarque à la trottineteuse qui…, en retour, l'a copieusement insultée !!! et oui, c'est comme ça ...

    1. Abolition_de_la_monnaie - 11 juin 2019

      Et oui, c'est comme ça dans un monde de violence où il faut "'aller vite" parce que le temps c'est de l'argent et que ceux qui prônent la lenteur sont des "loosers".
      :o)
      Encore une fois, sans monnaie, que deviendrait cette violence liée à de la frustration mentale ?

      1. vieux caladois - 11 juin 2019

        je l'avais déjà écrit mais la génération console de jeux est celle qui est le plus visible : ils ont l'invulnérabilité, non seulement ils sont les plus forts mais tout leur est permis...les rois du monde (ils le pensent) ...éphémères (ils ne le savent pas), dépendants complètement de la civilisation qui leur est imposée (cachant un sérieux manque de neurones…) ; ils conduisent leurs voitures, leurs motos, leurs trottinettes comme une console de jeu et passent leur temps (voir les gilets jaunes) à la chasse aux Pokémons avec leur smartphone qui fait tout, micro-ondes, sèche cheveux, etc...tout cela dépensant sans compter de l'énergie...et tous ceux qui ne vivent pas comme eux sont des c...

        1. Abolition_de_la_monnaie - 11 juin 2019

          En gros vous les analysez comme "des cons" (ref au manque de neurones), qui sont adaptés à leur milieu (la société), le tout sans remettre en cause l'organisation de notre société...
          ?

          1. vieux caladois - 11 juin 2019

            démontrez-moi le contraire

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut