Marie Odile Fondeur, directrice générale du Sirha chez GL events Exhibitions

"Le Sirha est le symbole de la reprise de l'événementiel" selon Marie-Odile Fondeur

Marie-Odile Fondeur, DG du Sirha de Lyon est l’invitée de 6 minutes chrono. Au menu : tendances du moment, Bocuse d'Or, venue d'Emmanuel Macron.

C'est la biennale la plus estimée du monde de la restauration, l'acronyme le plus connu de tout ce qui touche de près ou de loin à l'alimentation. Et surtout le plus grand rendez-vous d'affaires de la planète en la matière. 210 000 professionnels – dont 26 000 chefs cuisiniers – de 132 pays sont attendus à Lyon du 23 au 27 septembre prochains, à Eurexpo. 2 000 exposants,  140 000 m2 de superficie, l'équivalent de deux fois et demi la place Bellecour, et une vingtaine de kilomètres d'allées.

"Là où on s'inspire pour l'assiette de demain"

Sirha, cinq initiales aux consonances amènes qui condensent l'assommante et insipide dénomination de "Salon international de la restauration, de l'hôtellerie, et de l'alimentation".
Dit autrement, pendant une petite semaine, Lyon s'écrit en majuscules sur le planisphère des choses de la gueule.

"Le Sirha, c'est là où on s'inspire pour l'assiette du consommateur de demain, explique Marie-Odile Fondeur, la directrice générale du Sirha chez Gl Events Exhibitions (organisateur). Les professionnels viennent du monde entier pour voir quelles sont les tendances."

Pas d'équivalent dans le monde

Ce qui fait "il n'y a pas d'équivalent dans le monde" c'est aussi "les événements dans l'événement". Notamment le concours du Bocuse d'Or, "un tremplin fantastique pour les chefs".

Et de conclure :  "Le Sirha est le symbole de la reprise de la restauration et de l’événementiel. Et le président de la République s’intéresse beaucoup à cela."

 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut