Le quatrième arrêté anti-prostitution de Collomb

En août 2002, Gérard Collomb prend son premier arrêté municipal interdisant la prostitution dans le centre-ville. En octobre 2006, le second est pris pour interdire, cette fois-ci, les camionnettes quai Perrache et dans les rues adjacentes où les prostituées exerçaient depuis 2002 leurs activités. En juillet 2007, à la suite d'une retentissante opération de police à laquelle le préfet avait tenu à convoquer la presse, le maire de Lyon prend un troisième arrêté pour expulser définitivement les prostituées du Confluent. Résultat mitigé puisque certaines continuent à pied et que d'autres sont allées installer leur camionnette à Gerland. C'est donc dans contexte de lutte anti-prostitution, que la municipalité a pris ce quatrième arrêté au large périmètre. Le sud de Gerland (au sud de la ligne avenue Debourg/rue Challemel-Lacour) et le Moulin-à-Vent sont en effet concernés ainsi que l'avenue Leclerc et le boulevard de l'Artillerie.

à lire également
Le projet d'autoroute urbaine de l'Anneau des Sciences n'en finit pas de revenir dans les campagnes électorales de la métropole de Lyon. Si Gérard Collomb est l'un des derniers à soutenir le projet dans son tracé vieux de plus de 30 ans, la communication de ses équipes entretient un étrange double discours sur la question de la pollution liée à l'infrastructure.
Faire défiler vers le haut