Le préfet du Rhône monte au créneau

'La lutte contre les réseaux extrémistes est essentielle, naturelle, et elle va continuer. Mais il faut vraiment faire la différences avec l'Islam lui-même. Il faut couper ce lien, cette confusion, entre islam et radicalisme. C'est la deuxième religion de France, ce sera peut-être un jour la première et ce n'est pas mon problème. Ce sont des citoyens français. Quand on donne à penser qu'un ordre a pu partir de la préfecture, la population musulmane va encore se dire que l'on mêle tout. J'en ai d'ailleurs parlé dès jeudi avec Kamel Kabtane (lire ici).

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut