Michel Delpuech
© Tim Douet

Le préfet du Rhône après Nice : "Pas question de tout stopper"

Michel Delpuech, préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a tenu une conférence de presse ce vendredi. Après l'attentat de Nice : "Il n'est pas question de tout stopper".

"Il n'est pas question de tout stopper. La France est forte, la France est résistante" : le préfet du Rhône Michel Delpuech a donné très rapidement le ton de sa première conférence de presse après l'attentat de Nice. Ainsi, les événements en plein air devraient être maintenus, mais davantage sécurisés : "Pour l'accompagnement en terme de sécurité des événements estivaux, nous verrons comment être présents en force de sécurité intérieure ou en force Sentinelle". Ce dispositif sera redéployé dans le Rhône et 750 hommes mobilisés (sur 10 000 en France).

Le Tour de France maintenu

Le préfet a également indiqué que le Tour de France ne serait pas remis en cause et que les moyens de sécurité seront conséquents : "Nous avons préparé cela dans un contexte où l'on savait que la menace était élevée". En ce qui concerne la collaboration avec les sociétés privées de sécurité, le préfet rappelle que "l'organisateur doit sécuriser son site et sa manifestation. À cet égard, il y a la possibilité d'avoir recours à des professionnels et qui sont sous la responsabilité et le contrôle de la puissance publique." Lors de la sécurisation des fanzones pendant l'Euro 2016, "les collaborations entre les services de l'état et ces sociétés privées ont été concluantes".

Augmentation des contrôles

Enfin, les contrôles devraient augmenter : "L'attention sera aussi renforcée aux contrôles des lieux de grands passages comme les aéroports, les gares, les péages de passage. Nous souhaitons aussi des contrôles plus systématiques aux péages, avec des fouilles de bagages". Le préfet conclut : "La France a montré sa capacité à organiser des évènements considérables comme l'Euro 2016 ou la COP 21. Il faut renforcer les techniques de protection. Nous veillerons à être en capacité de mobiliser des moyens pour l'ensemble des grands rendez-vous de cet été. Beaucoup de personnes se trouvent dans les lieux de grande fréquentation touristique, c'est le cas dans la région. Ce qui fait notre force, c'est la capacité à s'adapter, à être mobile".

3 commentaires
  1. Marine - 15 juillet 2016

    Comment pouvons-nous faire confiance à ces paroles. Quand vous entendez certaines conversations dans certains quartiers. Nous sommes tous des MÉCRÉANTS. Certains quartiers change de figure, toutes nos valeurs sont bafouées. Donc SVP arrêtez de parler d'eux. Arrêtez de les mettre en avant. Et surtout arrêtons de les subventionner. Merci

  2. Jean Jaurès - 16 juillet 2016

    Site à consulter: Comité Laïcité République Pour offrir une alternative politique républicaine contre tous les irresponsables!

  3. romu002 - 17 juillet 2016

    J’ai assisté au feu d’artifice de Lyon depuis les quais de Saône, à hauteur de Bellecour. J’ai été surpris par le peu de présence policière. De plus, certaines rues de la Presqu’Île permettant de se rendre en voiture sur les quais de Saône n’étaient pas fermées, de telle façon que des véhicules pouvaient se rendre sur les quais, ce qui, fort heureusement, a seulement provoqué un joli bazar accompagné d’un concert de klaxon pendant le feu d’artifice. L’impression qui se dégage de tout cela : un énorme contraste entre les moyens mis en oeuvre lors de l’Euro dans ce quartier (qui accueillait la fan-zone) et ceux mobilisés pour assurer la sécurité de cette belle fête populaire qu’est le 14 juillet qui rapporte sûrement moins. Quelle négligence de la part des décisionnaires !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut