Le patron de la police lyonnaise au centre des critiques

Environ 200 policiers étaient réunis ce samedi après-midi place Bellecour. Au milieu des critiques habituelles de nouveaux slogans visent tout particulièrement Lucien Pourailly.

"Lulu t'es foutu tes gueux sont dans la rue". "Lulu", c'est Lucien Pourailly. L'homme à la tête de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône centralisait ce samedi les critiques de ses troupes, dont une partie était réunie place Bellecour. En cause, le vocable du patron des flics lyonnais.

Car "les gueux", ce sont eux, les policiers. "C'est comme cela qu'il nous a appelé lors d'une réunion avec des officiers, raconte ce fonctionnaire de l'hôtel de police Marius Berliet, mais cela a filtré". Les 200 policiers présents place Bellecour ont donc repris le terme pour critiquer leur hiérarchie. La méfiance est palpable chez les manifestants dont beaucoup se cachent le visage, et pas seulement pour s'abriter d'un froid pinçant. "Il y a des caméras de partout ici", entend-on.

Et de la préfecture du Rhône à la place Beauvau, il n'y a visiblement qu'un pas. Les policiers n'oublient pas la raison première de leur combat alors qu'un adolescent a été écroué ce matin dans le cadre de l'enquête sur les violences de Viry-Châtillon. "Notre combat, c'est pour tout le monde, c'est pour la sécurité de tous", insiste un fonctionnaire présent. Lui et ses collègues relèguent d'ailleurs les engagements de Bernard Cazeneuve au rang de simples déclarations. "Tout cela ce ne sont que des promesses, nous voulons des actes", s'énerve un fonctionnaire.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut