Le Grand Lyon paie son plan campus

Un schéma de développement universitaire a été adopté ce lundi par les élus communautaires. Il apporte son soutien au plan campus, lancé par le gouvernement, vise notamment à mieux relier les six principaux campus. Mais certains regrettent que les sciences humaines soient les "parents pauvres" des investissements.

Peut-être inspiré par le Grand Emprunt national, le Grand Lyon mise sur la recherche et veut faire de ses universités "comme l'un des 10 sites européens majeurs". "L'attractivité internationale et l'ouverture à l'économie de l'enseignement supérieur et de la recherche sont des enjeux clés pour l'ambition européenne de la métropole lyonnaise", énonce la délibération votée par le conseil communautaire. Le sujet n'est pas une compétence communautaire, mais le Grand Lyon a décidé d'investir 100 millions d'euros sur l'ensemble du mandat (2008-2014). 32 millions viendront par exemple conforter le plan Campus, lancé par le gouvernement pour faire émerger des universités "d'élite".

Des liaisons entre campus

Le Grand Lyon a adopté ce lundi le schéma de développement universitaire. Ce document est un outil pour mener une politique globale qui touche aux transports, au logement, à la vie étudiante. Il rappelle tout d'abord son soutien au Pôle de recherche et d'enseignement supérieur, incarné par le label "Université de Lyon" qui regroupe 19 universités et grandes écoles de Lyon et St-Etienne. De façon concrète, ce document vise à mettre en lien les six différents pôles : le schéma fait en effet le constat de campus insuffisamment connectés entre eux et au reste de la ville. C'est ainsi que le métro B, prolongé dans le futur jusqu'à St-Genis-Leval, fera le lien entre les Hôpitaux Sud et Gerland. Le périphérique ouest avec une voie réservée pour les bus assurera une liaison entre Lyon Ouest Ecully, Hôpitaux Sud et Gerland. Sont ensuite prévues deux lignes de transports collectifs A7 en forme de rocade (Doua, Rockefeller/Gerland) et A8 (Doua/Vaulx-en-Velin/Porte des Alpes), peut-être en tramway. Ce plan entérine la spécialisation des campus : Lyon Tech-la Doua, centré sur les éco-technologies et les ingénieries post-carbone, Rockefeller sur la recherche biomédicale, Lyon Ouest Ecully sur l'entreprenariat, Vaulx-en-Velin sur l'architecture et le génie civil.

"Arroser là où il pleut déjà"

Ce plan "arrose un peu plus là où il pleut déjà", a cependant regretté Pascale Bonniel-Chalier (Les Verts). Charles Meirieux et Lyon Tech-la Doua ont déjà été retenu par le plan Campus par le gouvernement, bénéficiant de financements conséquents. L'élue regrette que "les sciences humaines restent les parents pauvres", pointant un problème de cadencement de la ligne T2 qui mène au campus de Bron. Les écologistes ont cependant voté la délibération, soulignant le rôle de la recherche "pour faire face aux crises économiques, sociales et écologiques". Un élu communiste exhorte de "libérer la recherche fondamentale des dogmes de la rentabilité immédiate". "Il n'y a pas grand chose de nouveau", a grimacé François-Noël Buffet (UMP), qui rappelle que la droite a toujours soutenu le prolongement du métro B jusqu'à la Doua. "Pourquoi ne pas accueillir à Lyon une chair internationale pour un prix Nobel ?", a-t-il suggéré.

à lire également
Sur le site de la Manufacture des Tabacs, la faculté de Droit de l'Université Jean Moulin Lyon 3 ouvre pour la première fois ses portes en soirée, le jeudi 4 octobre. Au programme : conférences de ténors du barreau, procès fictif du personnage Severus Rogue de Harry Potter ou projection et débat autour du documentaire déjanté "Ni juge, ni soumise" en présence de la juge d'instruction belge Anne Gruwez  et des réalisateurs de l'émission Strip-tease...
1 commentaire
  1. jerome manin - 27 octobre 2010

    Est-ce bien la peine d'entretenir un élu communiste pour des phrases toutes faites d'un autre temps et d'un autres âge ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut