Le directeur du Progrès agresse son DRH

A l'annonce de son licenciement, une violente altercation a opposé mercredi soir Jean-Pierre Gauvignon, directeur des ressources humaines, à Pierre Fanneau directeur général du groupe Le Progrès.

Jean-Pierre Gauvignon a été mis à pied jusqu'au 7 janvier. Convoqué à cette date par la direction générale il devrait se voir licencié. A ce poste depuis une quinzaine d'années et au Progrès depuis vingt ans, sa mise à l'écart risque de peser lourd dans les négociations en cours. Cet événement a été ressenti comme un choc par les employés dans un contexte social déjà tendu.

La direction générale refuse de communiquer. Les organisations syndicales se retrouvent cet après-midi pour décider de l'envoi d'une lettre à la direction générale du groupe à Nancy. De source syndicale, celle-ci devrait "faire état de la situation malsaine" qui règne au sein de l'entreprise de presse. Le quotidien est absent des kiosques depuis deux jours consécutifs.

Derniers développements

En réaction à notre article, un ancien journaliste du Progrès a tenu à apporter des précisions. Jean-Pierre Gauvignon aurait été sérieusement blessé par Pierre Fanneau. Il a été opéré ce matin pour une fracture de la main et 45 jours d'ITT lui ont été accordés. Le DRH du Progrès aurait décidé de porter plainte contre Pierre Fanneau, le DG du groupe.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut