LAVER SA VOITURE SANS EAU

200 idées ont été adressées, 24 ont été retenues et subventionnées. Lyon Capitale en a choisi deux, atypiques : une télécabine en centre-ville et un système de lavage auto sans eau.

Quand, il y a deux ans, Robert Fréty, 56 ans, maître d'école à Givors, émet l'idée de suspendre une télécabine au-dessus du centre-ville, tout le monde - ou presque - le prend pour un doux dingue. "Les gens pensaient que c'était uniquement destiné aux stations de ski". Et la neige, vu de Givors, ça paraît un peu loin. Aujourd'hui, son projet est dans les tuyaux du Conseil général qui participera, à l'automne, à l'étude de faisabilité. Cet ex-candidat Verts aux législatives dans la 11e circonscription s'est mis en tête d'acheminer les habitants du plateau de Montrond jusqu'à la gare de Givors-ville en "oeuf", comme cela se pratique depuis plus de trente ans à Grenoble pour aller au fort de la Bastille. Sauf qu'ici, l'objectif - outre de rendre la gare plus accessible - est de réduire la part de la voiture dans les déplacements. "Avec cette télécabine, explique l'intéressé, on ne pollue pas et on ne dégage pas de CO2. En plus, ça peut permettre à des ménages de se séparer de leur voiture". Coût estimé : 10 millions d'euros pour les 1,5 à 2 km de long de la télécabine et les deux stations prévues. De quoi prendre de la hauteur !

Bientôt le lavage à sec de sa voiture
L'eau pour lessiver sa voiture le week-end, c'est terminé ! Trois jeunes grenoblois sont en train de mettre au point le lavage-auto écolo et à sec.
"Nous voulons faire évoluer les mentalités et éviter les lavages sauvages" avance Laurent Cenne, l'un des créateurs du concept. Le constat a de quoi faire boire la tasse : en moyenne, entre 200 et 500 litres d'eau sont utilisés par lavage auto. Or, en France, on compte environ 35 millions de voitures. Le calcul est vite fait. Toute cette eau - saturée en hydrocarbures, phosphates et polluants mécaniques - s'infiltre directement dans les sous-sols et les nappes phréatiques. L'idée des Grenoblois est de proposer un lavage automobile à la main avec produit écolo lustrant qu'on applique grâce à un chiffon en microfibres, 100 % naturel. Parking relais, parcs automobiles d'entreprises, Lavéo serait là. Soutenu - à leur grande surprise - par la Région, les trois larrons cherchent une quatrième personne pour développer leur entreprise qui, on peut légitimement le croire, ne tombera pas à l'eau.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut