SNCF rails
© Tim Douet

La SNCF propose un troisième “Girl's day”

Jamais deux sans trois ! Cette semaine, la SNCF a organisé son troisième “Girl’s day”, pour attirer les candidatures féminines. A Lyon, près de 50 lycéennes ont répondu à l’appel.

Métiers difficiles, métiers masculins et qui ne permettent pas d’avoir une vie de famille. Voilà à quelles idées reçues la SNCF entend bien tordre le cou. Pour ce faire, elle a organisé la troisième édition de son “Girl's day”, pour un meilleur mélange des genres. “Les équipes mixtes sont plus performantes et plus dynamiques”, explique Marc Vailland, le directeur des ressources humaines SNCF Rhône-Alpes, au Progrès.

“Les métiers n’ont pas de sexe”

Au sein des services administratifs, la gente féminine est très bien représentée avec un effectif de 60,9 % ainsi que 45,6 % pour la partie commerciale. Mais seules 25,7 % de femmes occupent une fonction de cadre.

Seulement, c’est sur le terrain que le bât blesse. Pour l’entretien des locomotives et des wagons, seules 2 à 3 % de candidatures féminines sont enregistrées. Le service d’agents de conduite est aussi délaissé par les femmes. “Nous recrutons des conductrices de TGV”, précise Marie-Piere Roger, la responsable d’une unité de fret, au Progrès. “Les métiers n’ont pas de sexe, les seules limites qui existent sont celles que l’on se fixe”, achève-t-elle.

Les femmes ne représentent que 21 % des effectifs au sein du personnel de la SNCF. Pour le premier employeur de France, ce score est loin d’être satisfaisant.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut