kosovo

La préfecture expulse une maman kosovare… sans son fils

Cela va sûrement rester dans les annales de la politique d'immigration lyonnaise. La préfecture a ordonné mercredi l'expulsion d'une mère de famille. Nusrete Bérischa, 31 ans, Albanaise du Kosovo vivant à Lyon depuis sept ans a été placée dans un avion direction les Balkans, sans son fils de six ans resté à Lyon. L'expulsion a eu lieu la veille de l'audience de la famille au tribunal administratif. L'arrêt sera rendu dans quinze jours.

"Nous sommes très inquiets pour la maman, pour son état de santé", déplorait ce vendredi matin, l'avocate de la famille jointe par téléphone, Sandrine Rodrigues. A la base, le papa est suivi pour des problèmes de santé. Mais la maman, comme souvent lorsqu'un proche est malade, a aussi de graves troubles psychologiques, liés aux persécutions qu'ils ont subies pendant la guerre. Elle craignait par dessus tout d'être renvoyée au Kosovo, c'est aujourd'hui une réalité. "Son mari a été gardien de prison pendant la guerre et on sait tout ce qui s'est passé dans les prisons serbes en 1999", déplore son avocate.

Il y a quinze jours la maman a d'abord été arrêtée sur le chemin de l'école de son fils, Skifter, 6 ans, scolarisé à l'école Michelet dans le 2e. arrondissement. Nusrete et Skifter ont été placés au centre de rétention de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, alors que toutes les conventions internationales se prononcent contre l'enfermement des enfants. Skifter a été relâché au bout de deux jours, il est allé retrouver son père au domicile familial. La maman quant à elle, est restée quinze jours enfermée, puis elle a été expulsée, comme la loi le prévoit, par avion ce mercredi. Un éloignement très mal vécu par Qamil, le papa, Skifter bien sûr, mais aussi, et cela les autorités n'en tiennent pas compte, par ses copains de classe et leurs parents.

"Un enfant qui cherche le soir des montagnes pour cacher son copain"

Certains se sont donc décidés à prendre la plume pour alerter la presse. Attestant que l'enfant kosovar était "très bien intégré" dans la classe de leurs fils. Ainsi Véronique, parent d'élève à l'école Michelet s'interroge : "que va devenir Mme Berisha ? Que va devenir Skifter ?, écrit-elle dans son mail aux journalistes lyonnais. Que vont penser ses copains de l'école ? Comment un enfant peut vivre sans sa maman ? Que répondre à un enfant qui cherche le soir des montagnes pour cacher son copain ?"

La cour administrative d'appel se prononcera dans quinze jours sur la demande d'annulation de l'expulsion de la famille Bérisha. En attendant Sandrine Rodrigues essaiera de faire revenir la maman du Kosovo. "Ça va être difficile, prévient-elle, c'est toujours très compliqué dans ces cas-là". A noter que le rapporteur public a estimé mercredi à l'audience, que l'annulation devait être prononcée. La préfecture se serait en effet trompée lors de l'examen médical du papa, il y a un an. Elle aurait conclu que le papa, Serbe, pouvait être soigné dans son pays d'origine. Or, le papa n'est pas Serbe, mais bien Albanais du Kosovo. Les ennemis jurés des Serbes justement pendant la guerre de 1999. Une erreur qui pourrait lui coûter son Obligation de quitter le territoire (OQTF) prononcée en décembre 2009 à l'encontre la famille Bérisha.

à lire également
La police a procédé hier à l’expulsion de familles d’un bâtiment quai Saint-Vincent. Une procédure de "péril en urgence" inhabituellement émise par la Métropole de Lyon, qui laisse à la rue plus de la moitié d'entre elles, dont des personnes fragiles. Au mois d’août, nourrissons, enfants en bas âge, femmes enceintes et personnes âgées ne vont pas tous bénéficier d’un relogement d’urgence.
13 commentaires
  1. jerome manin - 8 octobre 2010

    Nous attendons une réaction, à défaut d'action pertinente des défenseurs de la cause : - Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er, secrétaire nationale du PS au logement, spécialiste Nationale de la cause des sans-papiers - Romain Blachier, organisateur de la répubique socialiste des blogs de Gérard Collomb. - Les députés qui ont pris faut et cause pour Guilherme Hauka Azanga Où sont-ils ? Nusrete Bérischa ne mérite-t-elle pas l'expression bruyante et politique de leur indignation ?

  2. coucoulou - 8 octobre 2010

    Manin et la réaction des élus de l'arrondissement qui est concerné vous vous en fichez ? Parce que le Maire du second est un type efficace et que vous êtes jaloux Jérôme ?

  3. jerome manin - 8 octobre 2010

    @coucoulou. J'entretiens d'excellentes relations avec Denis Broliquier et la jalousie est bien le dernier de nos soucis commun. L'extrême droite est coutumière de ces espèce d'allusions qui voudrait avoir l'air de sous-entendre... Quel est votre problème ? N'hésitez pas à l'exprimer clairement.

  4. coucoulou - 8 octobre 2010

    aucun probléme si ce n'est que vous ne faites que desservir la cause de l'opposition municipale avec vos pitreries de forum. Vous n'avez que ça à faire ?

  5. Battling - 8 octobre 2010

    L'opposition municipale ? Ou ça ? Mdr

  6. jerome manin - 8 octobre 2010

    @jm calther. Revenez ! je vous préfère des milliers de fois à ces aigris d'extrème droite style coucoulou...

  7. Elyonor - 8 octobre 2010

    Un combat pour Super Papy Touraine ! Vite, il va enfiler sa cape, sauter dans sa Tourainomobile et gare aux méchants de la Préfecture !

  8. coucoulou - 8 octobre 2010

    Je persiste à être de la droite républicaine comme vous à être inutile.

  9. jerome manin - 8 octobre 2010

    @coucoulou. Et bien vous faites honte à la droite républicaine et justifiez à vous tout seul (enfin un talent) qu'un Régime Collomb soit en place. L'extrème droite est l'allié objectif de la gauche haineuse et l'ennemie de la droite républicaine et sociale.

  10. coucoulou - 8 octobre 2010

    Je ne sais pas qui fait honte à la droite mais je sais qui a fait le pire score de l'histoire de la droite lyonnaise dans son arrondissement. Un record. Bravo Jérôme.

  11. jerome manin - 8 octobre 2010

    @coucoulou. Ce discours de l'extrème droite nous l'avons entendu sous toutes les formes, il est faux mais console votre patologie, sur ce coup même la gauche est plus intelligente.

  12. euqinorev69 - 8 octobre 2010

    Arrêtez ces conversations stériles. Je suis la maman qui a dénoncé cette injustice et votre petite querelle n'est même pas à relever. Je suis consciente qu'il y a des gens qui pensent différemment d'autres personnes et heureusement car on est quand même en république. Mais votre dialogue n'a ni queue ni tête à côté de ce que vit cet enfant sans sa mère. Et vous 2, que penseriez-vous si votre mère n'était plus là (en espérant que vous l'avez encore tous les 2) ? Moi, je ne pense qu'à l'enfant et vous devriez faire la même chose.

  13. flamencochueca - 9 octobre 2010

    09/10/2010 Il y a de ces nouvelles qui me font grimper sur les rideaux. Cette mère n´est pas un animal, une vraie honte. flamencochueca.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut