La pente sera raide

Avec leurs paires de moufles, leurs monoskis, et leurs Vuarnet au bout du nez, ils ont envahi les gares, saturé les autoroutes pour aller prendre un peu d'air glacé et se rafraîchir les idées avant d'aller voter.
C'est impressionnant de les voir débarquer à la Gare Part-Dieu avec leur forfait de ski autour du cou. On devrait installer un petit canon à neige boulevard Vivier Merle avec quelques luges pour les défouler et leur faire attendre leur correspondance.

Tignes, Val-d'Isère, Megève : pour oublier le RER tout le monde vient...s'entasser dans les télécabines. Même les Russes préfèrent venir se les réchauffer à Courchevel : les milliardaires et les blondes slaves semblent même beaucoup plus doués pour la glisse sous la couette que pour une randonnée en raquettes.
Tout le monde a besoin de prendre un peu d'altitude en ce moment.

Jean-Jack Queyranne, président de cette Région immaculée, ferait peut-être bien d'inviter son amie Ségolène à une petite escalade dans les alpages : cela pourrait peut-être l'aider à grimper dans les sondages.

En revanche Alain Duhamel n'a pas eu besoin de venir glisser dans la Vallée Blanche pour se prendre une gamelle. Son hors-piste médiatique est surprenant car habituellement les centristes sont de bons skieurs. Souvenez-vous des Giscard en train de godiller dans une poudreuse étincelante comme des diamants.
D'ailleurs Bayrou ne se débrouille pas trop mal en ce moment et prend la place du troisième homme sur le télésiège. Rien à voir avec l'extrême gauche qui se dispute un pauvre tire-fesse qui a du mal à emmener toute la famille Bové-Buffet au sommet de l'altermondialisme.

Le Pen lui doit détester le ski, sans doute un peu trop coloré pour lui : rien que des pistes noires, rouges, jaunes. Et les Verts ! Où sont les Verts ? Sans doute en train de ruminer dans un buron complètement déglingué...

Pendant ce temps-là, Chirac attend bien au chaud que les choses dérapent et de l'autre côté de la frontière, Johnny se tape une raclette suisse aux trois fromages. Et Nicolas Sarkozy ? Il a préféré faire du ski... nautique à la Réunion et surfe en tête avant la dernière ligne droite du premier tour.
Ça glisse, ça glisse, ça glisse, mais attention aux fautes de carres, car dans un slalom électoral, on a vite fait de rater la porte... de l'Elysée.

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut