La mortalité routière continue sa hausse en août

Après un mauvais mois de juillet, la mortalité routière est une nouvelle fois en hausse au mois d’août 2015 par rapport à l’année précédente. Des résultats qui inquiètent les associations de prévention routière.

2014 était la première année où le nombre de morts avait augmenté depuis douze ans. En 2015, cette tendance à la hausse se confirme. Le mois dernier, 335 personnes ont trouvé la mort sur les routes de l'Hexagone, contre 306 en 2014, a annoncé ce mercredi l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière.

Le nombre de blessés hospitalisés est passé à 2 332 personnes (contre 2 257 en 2014). Un mois d'août moins meurtrier que celui de juillet, où 360 personnes avaient perdu la vie. Depuis le début de l'année 2015, 2 253 personnes sont décédées alors que, sur les huit premiers mois de l'année 2014, le chiffre était de 2 154 personnes.

“Actuellement, le problème de la sécurité routière en France s’appelle Bernard Cazeneuve”

Face à ces mauvais chiffres, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a réagi ce matin sur France 2 : "Beaucoup plus de Français ont pris la route et une minorité de Français se sont comportés en dehors de toute norme, occasionnant des accidents particulièrement mortels."

En juillet, déjà, le ministre avait appelé à la responsabilité des conducteurs : "Toutes les mesures que nous prendrons seront vaines s’il n’y a pas (...) une prise de conscience collective, s’il n’y a pas une volonté de changer les comportements. (…) à chaque fois qu’un automobiliste prend le volant, il doit avoir à l’esprit la responsabilité civique qui lui incombe", a déclaré Bernard Cazeneuve.

Des justifications que n'accepte pas Chantal Perichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Interrogée par le journal La Dépêche, cette dernière a déclaré : "La hausse de la mortalité était prévisible puisqu'on compare toujours les chiffres par rapport à l'année précédente. L'année dernière, la météo avait été absolument exécrable en août, il y avait eu une baisse de l'accidentalité, et Bernard Cazeneuve, normalement en charge de la sécurité routière, s'en était attribué les mérites. Il avait simplement omis de nous dire que, lorsque la météo est mauvaise, les deux-roues ne sortent pas : il y a donc moins d'accidents."

Visiblement remontée, elle a personnellement mis en cause le ministre de l'Interieur dans les colonnes du journal : "Actuellement, le problème de la sécurité routière en France s'appelle Bernard Cazeneuve. C'est pourquoi nous lançons un appel au Premier ministre."

5 commentaires
  1. Robes Pierre - mer 9 Sep 15 à 21 h 01

    Madame Perrichon , une des spécialistes qui n'y connait strictement rien mais va contribuer à multiplier, radars , abaissement de la vitesse , des mesures qui ont déjà prouvées leurs inefficacité.

  2. sebrieu - mer 9 Sep 15 à 22 h 14
  3. collectifvalve - jeu 10 Sep 15 à 0 h 21

    Abaisser la vitesse est la meilleure façon de réduire la mortalité : c'est une loi vérifiée partout dans le monde. La sécurité des piétons (notamment celle des enfants et des personnes âgées) et des cyclistes en sera largement améliorer Cela réduira aussi les consommations de carburants et les émissions de polluants. En ajoutant, un taux d’alcoolémie maximale de 0,2g/l de sang, la mortalité baissera vraiment. Et les circuits seront toujours ouverts pour ceux qui aiment rouler vite.

  4. Robes Pierre - jeu 10 Sep 15 à 10 h 34

    une étude à prouvée qu'un VL était possiblement dangereux au delà de 40kmh, donc suivant les conseils zélés limitation à 30kmh des VL, 20kmh des PL, dans l'absolu, si le but recherché est la protection du climat interdiction totale de circuler y compris aux véhicules électriques qui doivent se recharger par une électricité dont la production est aussi source de rejets, restera à faire appliquer cette mesure aux chinois, 30%, Indiens, 30% américains , 30% responsables des rejets.

  5. Robes Pierre - jeu 10 Sep 15 à 10 h 45

    changement de politique: construction d'un véhicule diesel 3 cylindres, vitesse maxi 140Kmh sans gadgets .Limitation à 2.0l de de cylindrée les moteurs, Obligation aux marchandises d'utiliser le transport ferré voies d'eau quand existe la possibilité avec objectif prioritaire canal du Rhône au Rhin, liaison mer Port de Bouc , Menton avec cabotage Sète, Marseille/*Fos, Toulon, etc , taxation des PL étrangers .

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut