La métropole vote le déclassement de l'A6/A7 dans une quasi-unanimité

Après l'annonce du déclassement de l'A6/A7 avant la fin de l'année, le conseil de la métropole devait voter hier officiellement cette disposition. Une vote à la quasi-unanimité malgré quelques dissensions au sein des Républicains.

Depuis le début de l'année, tout s'est accéléré concernant le déclassement de l'autoroute A6/A7 qui passe au cœur de Lyon. Après l'engagement et une lettre écrite du ministre des Transports Alain Vidalies, et l'annonce fin mai de Gérard Collomb que le déclassement serait signé "avant la fin de l'année", le Conseil de la Métropole devait officialisé hier la mesure.

Il n'y a évidemment eu aucune opposition majeure au sein des élus de la métropole, tous se sont "réjouis" de pouvoir acter le déclassement. Au sein du groupe Les Républicains, quelques voix dont notamment celle du maire de Saint-Priest Gilles Gascon se sont élevées concernant la méthode. Ce dernier a demandé de ne pas faire "les choses à l'envers". "Il y a un monde entre le principe et son application. Aujourd'hui, il n'y a strictement aucune mesure sérieuse pour adapter des voies déjà saturées", a expliqué ce dernier en pointant "un défaut de dialogue et de concertation".

Gérard Collomb s'est montré surpris par cette prise de position. Visiblement énervé, il a alors lancé : ce déclassement "on est pour ou on est contre".

Au final, le déclassement a été adopté. Les élus lyonnais du conseil métropolitain ont voté pour alors que leurs homologues LR de la Métropole se sont abstenus ou on voté contre.

Lire aussi : "Collomb donne les détails du péage urbain pour Lyon"

6 commentaires
  1. Jean Jaurès - 12 juillet 2016

    Lundi 11 juillet, 18h30, l'ordre d'étouffement de l'Est lyonnais vient d'être donné!Si le déclassement est une bonne chose, il est irresponsable de ne pas avoir pris préalablement les mesures qui s'imposent pour l'accompagner. On annonce 35 000 véhicules en moins dans les deux ans (il en restera 80 000 quand même, le boulevard urbain ne sera pas une promenade de santé...), mais où vont-ils aller? Et bien , le report du trafic de transit se fera quasi uniquement sur la Rocade Est (le passage par l'A432 est une plaisanterie, pourquoi faire un grand détour, un vrai gymkhana, perdre du temps et de l'argent?). Les populations de l'Est lyonnais qui supportent déjà bien des nuisances vont être étouffées un peu plus.

  2. Jean Jaurès - 12 juillet 2016

    Et si le COL reste une éventualité (Collomb, mis en garde...s'est bien gardé de se prononcer sur la question), c'est surtout le Contournement à l'Est qui est envisagé. La palme de l'hypocrisie est remportée encore par les Verts-EELV qui sont contre toute nouvelle autoroute mais se gardent bien de s'opposer au contournement Est (déjà entrepris). Les malhonnêtes étaient invités également, par exemple lorsqu'il s'agissait de comparer les flux des différentes voiries. 100 000 véhicules n'égale pas 100 000 véhicules lorsque d'un côté tous les poids-lourds ont disparu et se retrouvent tous de l'autre côté: la consommation et la pollution varient du simple au sextuple, et jusqu'à 10 fois plus. A l'assemblée de la Métropole, 1=10..., une régression qui ne vise qu'à servir de tristes intérêts.

  3. Jean Jaurès - 12 juillet 2016

    Et dans ce grand bal des hypocrites qu'était devenu l'hémicycle de la Métropole, la COP 21 a été évoquée, celle qui entend limiter les gaz à effet de serre... ... alors que les services de l'Etat (et pas seulement Jean Jaurès...) ont fait savoir que le passage du transit par la Rocade-Est augmentait de 50% les émissions polluantes (50% plus long) et de 100% par le Contournement Est (deux fois plus long que l'A6-A7 ou le COL). C'est notre santé qui est en jeu! Dehors!

  4. JPaul - 12 juillet 2016

    Jean Jaurès, vous êtes pour les autoroutes, les contournement mais chez les autres ! Quelle belle hypocrisie !

  5. Jean Jaurès - 12 juillet 2016

    JPaul! j'ai les moyens de ne pas être importuner par les autoroutes...En bon père de famille, je m'efforce toujours d'être juste, en bon citoyen je m'attache à viser l'intérêt général. Il se trouve que le COL sert l'utilité publique. C'est ce qu'avait bien compris Raymond Barre, l'initiateur et le grand défenseur du COL, disparu trop tôt, et dont chacun pouvait reconnaître l'intégrité et la rectitude morale! En conséquence, votre intérêt particulier, j'en suis désolé, ne peut pas peser au regard de l'intérêt du plus grand nombre.

  6. JPaul - 12 juillet 2016

    Je suis contre la destruction de notre pays par des projets inutiles : c'est cela l'intérêt commun, vous appelez cela intérêt particulier si cela vous plait ! J'ai toujours appris que pour traiter un problème il fallait s'attaquer aux causes ce que vous ne semblez pas avoir compris alors je vous laisse à vos idées du passé sans avenir.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut