Capture d’écran 2013-09-26 à 12.26.18

KEM ONE, manifestation devant le tribunal de commerce

Alors que les offres de reprise de l'entreprise basée à Lyon sont observées ce jeudi au tribunal, les salariés manifesteront à partir de 14h.

Suite du feuilleton de KEM ONE SAS, l'entreprise chimique, ancien pôle vinylique d'Arkéma basée à Lyon. La société, placée en redressement judiciaire en mars, devrait obtenir un délai supplémentaire de deux mois au tribunal cet après-midi. Délai visant à lever les conditions suspensives fixées par les repreneurs, en lien avec les dettes de l'entreprise (210 millions d'euros dus aux fournisseurs). Les fonds d'investissement américains intéressés par une reprise demandent aussi à la société de supprimer 130 emplois sur les 1 300 basés en France. A noter que la CGT a également déposé une demande de reprise, avec la participation de l'Etat et des collectivités.

En France, Kem One SAS (production de PVC) emploie 1 300 personnes réparties sur les sites de Saint-Fons (Rhône), Balan (Ain), Fos-sur-Mer, Lavera (Bouches-du-Rhône), Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence), Vauvert (Gard) et au siège administratif à Lyon. A l'appel des syndicats (CGT, CFDT, FO, CGC), une partie des salariés manifeste depuis 11 heures devant le siège de l'entreprise à Lyon 7e. Ils se rassembleront à 14h devant le tribunal de commerce en attente de sa décision.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut