La jument (poney) Connemara tuée à Limonest ( ©Élevage d’ElTha)

Jument morte à Limonest et chasseurs : il n'y avait pas d'impact de balle

Dimanche nous rapportions l'histoire d'une propriétaire de cheval retrouvé mort à Limonest. Cette dernière mentionnait alors "Merci aux chasseurs" sur Facebook. Dans un nouveau message, elle indique que la jument "ne se serait pas faite tirer dessus".

Un nouvel éclairage important vient d'arriver sur l'affaire de la jument retrouvée morte à Limonest le mardi 30 octobre. Sur Facebook la propriétaire indiquait "Merci aux chasseurs de Limonest". Lundi, la Fédération des chasseurs du Rhône se défendait de tout incident (lire ici) apportant deux arguments : "aucune battue n'a été organisée dans cette zone", "la chasse est interdite le mardi", jour où a été retrouvé le cheval mort. Dans un message posté sur Facebook, la propriétaire de la Jument remercie les soutiens qu'elle a reçu, mais indique : " les personnes l'ayant retrouvé ainsi m'avaient confirmé qu'elle avait bien des blessures au niveau des flancs d'où ma supposition d'impact de balle, car les douilles de cartouches dans le pré elles sont bien là, mais ils m'ont assuré que cela serait plutôt des blessures dues à la chute donc à priori elle ne se serait pas fait tiré dessus".

Désormais, elle avance : "des témoins m'ont confirmé de leurs propres yeux qu'il y avait bien eu intrusion des chasseurs dans les prés par la forêt et qu'ils observaient la forêt prêt à dégainer, des tirs ont été entendu et vu la scène je me rapprocherais plutôt effectivement d'une crise cardiaque due aux détonations trop proches [...] Je me suis peut-être trompée en accusant trop tôt d'impact de balle et encore j'avais bien formulé une supposition". Une déclaration à mettre en parallèle avec le fait que le mardi la chasse est interdite et que si détonation il y a eu, reste à savoir quelles étaient leurs origines et les causes de la mort du cheval, l'impact de balle étant désormais écarté par la propriétaire. Pour l'instant, aucune plainte n'a été déposée à la gendarmerie de Limonest.

à lire également
Selon le dernier bilan de Santé Publique France de ce mardi soir le nombre d'hospitalisations dans les services classiques et en réanimation est en légère baisse en Auvergne-Rhône-Alpes et dans le département du Rhône.
Faire défiler vers le haut