Jaoui : "J'assume ma part de masculinité"

Pour le Blog VIP de Lyon Capitale, ce caractère trempé et très féminin, parle de de la féminité et du féminisme. Il y a quelques années, c'était en province, il y a une fille qui vient vers moi et qui me dit : "Je rêve de..." J'attendais qu'elle me dise "je rêve d'être actrice", d'autant qu'elle était super mignonne. Elle me dit : "Je rêve d'être réalisatrice".
Ça m'a rapé ! Que des filles aient plutôt envie de faire que d'être.
Ça, ça ne peut arriver qu'en France. Aux Etats-Unis, il y a eu deux ou trois succès de femmes, comme celui de la fille de Sofia Coppola. Mais c'est beaucoup, beaucoup plus rare. C'est tout le paradoxe du féminisme en France. Il est à la fois beaucoup moins fort que dans d'autres pays mais c'est aussi parce qu'on en a moins besoin.

Machos
Dans tous les pays, il y a beaucoup de paradoxes autour du féminisme. Je me rappelle avoir présenté un air de famille au Mexique. On était dans une salle bourrée de femmes avec des bébés dans des sacs. Certaines les langeaient même. En fait, il y avait toute la famille. C'est un de mes plus grands souvenirs de projection ! Une folie dans cette salle ! Il y avait un personnage assez macho dans le film. Après la projection une femme est venue me voir, étonnée qu'il puisse y avoir des machos en France ; elle pensait que la France était complètement égalitaire. Ce n'est pas le cas même si la femme y moins maltraitée que dans d'autres pays.

La moitié de l'humanité
Dans le métier, je ne vais pas dire qu'il y a un problème d'être femme, il y en a pas. Dans les films, le rôle des femmes évoluent positivement. Dans les années 80, à part certains grands réalisateurs comme Sautet ou Rohmer, c'était terrible. Dans les films, tous les mecs étaient mariés à de femmes de trente ans plus jeunes. C'était la norme. A la télé aussi aussi c'était frappant. Passé 27 ans, et avec l'arrivée des rides...
Ça a énormément changé. Nathalie Baye a quasiment ses plus beaux rôles maintenant.
Une femme à la présidence, ce n'est pas en soi une bonne chose. Je ne crois pas que les femmes soient meilleures que les hommes, certainement pas. C'est juste une question de représentativité. On représente la moitié de l'humanité, c'est normal de représenter un peu plus que 8 % de l'Assemblée nationale et compagnie, voilà, c'est tout !

Moi j'ai une part de masculinité que j'assume... et une autre que je n'assume pas tellement parce que parfois ce n'est pas très esthétique.

La part de masculinité
Il n'y a pas longtemps j'étais à Séville. Voilà un peuple incroyablement macho où le féminin et le masculin sont formidablement mimés par les sexes contraires. Un truc de fous. Une force. Les mecs, moulés comme des toreros dansent le flamenco, à la fois hyper-virils et hyper-féminins. Moi je pense vraiment que plus on assume sa part de féminité, plus on est viril. Plus on assume sa part de masculinité, plus on est féminine.
Le seul problème, c'est de ne pas tomber dans les hystéries.

Bizarre
Et puis il y a des choses bizarres. Il y des types de comportements qui sont induits, insidieux. La démarche d'aller boire un verre toute seule, le regard que les gens vont poser sur moi me mettront mal à l'aise. C'est pour ça que je n'irai jamais boire un verre seule dans un bar, passé dix heures du soir. Même dans une grande ville. Ou alors il faudrait que je sois très désespérée ou très euphorisée !

5 000 ans
La France ne se féminise pas assez. Un petit peu quand même. Mais il faut voir d'où on vient. Le féminin a été banni il y a 5 000 ans avec l'aide de la religion bien sûr... et un peu aussi de la femme. Souvent la femme laisse faire et même participe à son aliénation.

Débarasser la table
Il y a beaucoup de femmes qui élèvent des garçons de façon caricaturales. Je me rappelle, c'était il y a trois ans, d'une femme algérienne féministe à fond, elle buvait, elle fumait... Quand je lui ai demandé si elle enseignait son fils à débarrasser la table, elle m'a regardée comme si je lui avais dit de lui mettre des robes !
Je vais dans des soirées, dans des boites, ailleurs, il y a de hommes de tous âges et pour femmes ça s'arrête en général à 22 ans. Après il n'y en a plus, ou alors des âmes perdues ! Passé un âge, on considère qu'elles ont rencontré leurs mecs, qu'elles ont laissé leurs copines et qu'elles vont plus librement sortir. Ça, ça reste ancré.
Je me bagarre avec beaucoup de copines, féministes dans le discours et très à l'ancienne dans les faits.

A vomir
Ce qui me choque le plus aujourd'hui c'est la relative indulgence, dans l'art, avec la pédophilie. Je pense à Jean-Claude Brissault** et tout ça. C'est condamnable par la loi. C'est parce qu'il fait des films qu'il a le droit d'abuser de jeunes femmes. Et là toute suite on crie à la censure. C'est à vomir.

**Le réalisateur de Noces blanches avec Bruno Kremer et Vanessa Paradis.

*Agnès Jaoui vient d'obtenir la Victoire de l'album de musique du monde pour "Canta", son premier album en tant que chanteuse.

à lire également
Sorti en salle le 24 avril, le film Avengers : Endgame a la lourde tâche de clôturer le cycle Marvel entamé avec la sortie d'Iron Man en 2008. A blockbuster exceptionnel, écrin qui doit l'être tout autant. Quelle est la meilleure salle de cinéma à Lyon pour aller voir Avengers : Endgame ? 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut